RPG Twilight destiné à écrire la suite du dernier tome
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire de Darmentis Le Marchand d'Âmes

Aller en bas 
AuteurMessage
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: L'Histoire de Darmentis Le Marchand d'Âmes   Lun 2 Aoû - 19:40

Voici l'Histoire de Darmentis, réécrite par rapport à celle présent dans ma fiche de présentation.

Ce résumé couvre les évènements des romans La Malédiction et Eminence (Écriture en cour)
Fabien Tronche a écrit:

Le Marchand d’Âmes est une créature malfaisante qui arpente les mondes en ignorants les limites imposées par les Univers et les Dimensions. C’est un être fous et suicidaire qui n’a d’autre but que d’amasser des âmes pour devenir suffisamment puissant et pouvoir détruire la totalité des Univers.
Mais il n’en fut pas toujours ainsi, bien que Darmentis fût marqué dès sa naissance par le sombre destin qui l’attendait. Né sur le monde féodal et magique de Hardcoria, Darmentis était le croisement entre deux familles des plus nobles du pays. Sa destinée était toute tracée, il devait devenir un grand homme, un valeureux défenseur des valeurs de la République des Hardcoriens. Cependant, tout ne se passa pas ainsi. Depuis son plus jeune âge, Darmentis était entrainé aux arts noirs de la Magie Démoniaque connue sous le nom de démonologie, une magie visant à contrôler les pouvoirs et les rejetons des Démons Empyrean. Tous se passa bien jusqu’au jour où, aveuglé par l’envie de pouvoir, Darmentis, alors âgé de trente ans de tenter l’Ultime Transmutation. Il était parvenu à maitriser toutes les invocations qu’avait pu lui enseigner sa mère, et désirait maintenant plus. Il en avait finit avec l’invocation de serviteurs, il voulait lui-même devenir un démon. Et par malheur, il réussit. Se soir là, il tua son père en pleine dispute et fut chassé par sa mère, horrifiée de voir se qu’était devenu son fils, un monstre et un meurtrier. Cependant, Darmentis ne s’arrêta pas là, il entra dans un concile de Démoniste ayant pour but d’aider les Hardcoriens dans leur tâche pour maintenir la paix. Mais celle-ci n’allait pas durer. La raison de la dispute entre sa mère et son père, laquelle avait couté la vie à ce dernier, était l’arrivée d’une vaste armée d’ennemis que l’armée des Hardcoriens ne pouvait vaincre.
Darmentis retourna chez lui pour trouver un livre d’une puissance inouï, le Livres des Empyrean, et ainsi protéger son royaume. Il trouva sa mère morte, les veines tranchées, et c’est dans le plus grand désespoir qu’il prit le Livre et brula son ancienne demeure.
Il parti seul à l’encontre de l’armée adverse, et, grâce aux pouvoirs du livres, ouvrit une brèche dans la réalité, transformant l’étroit défilé en un lieu infernale où la raison n’avait plus de reperd. Les démons, profitant de cette brèche, s’effondrèrent sur les ennemis de Hardcoria avec la force des déments. Darmentis érigea ensuite des pierres gardienne pour maintenir les démons dans le défilé.
Cependant, il venait d’achever le premier voyage vers la damnation. Lors du rituel d’invocation, il avait dût fournir plus de puissance qu’il n’en possédait sous forme humaine, et avait donc transmuté.
Lorsque le Livre avait amené tous les démons dans cette réalité, il avait aussi affecté Darmentis. Si auparavant, Darmentis avait été un humain capable de se transformer en démon, il était maintenant à la fois un démon et un humain. Ces nouveaux pouvoirs ne furent donc plus limité dans le temps, il ne vieillissait plus, mais avait aussi récolté une terrible contrepartie. Maintenant qu’il était un démon, ses instinct dévirent ceux d’un démon. Darmentis, s’en même s’en rendre compte, développa deux côtés, celui qu’il avait toujours été et celui du Démon. Il ne se rendit pas compte non-plus que s’était le démon qui dominait et non l’humain. Darmentis devint cruel et ambitieux, il prit le contrôle du Concile de Démoniste pour assoir ses propres desseins. S’il n’assouvit jamais sa soif de sang sur Hardcoria, il ne s’en priva pas sur un autre monde, qu’il baptisa lui-même Infernus. Durant trente et une années il fut des aller-retour entre Hardcoria et Infernus dans le but d’affermir son emprise sur ces deux mondes. S’il utilisait la politique et sa place privilégiée au Sénat des Hardcoriens pour prendre doucement le contrôle de Hardcoria, c’est par la guerre et l’invocation de milliards de Démons qu’il lança son assaut sur Infernus.
C’est lors de sa soixante et unième années de vie que tous bascula. Ielagos, son cousin et plus vieil amis découvrit finalement la vérité et tenta de stopper Darmentis. Même si Ielagos n’avait pas autant souffert des dégâts du temps, il n’aurait put espérer s’opposer à Darmentis, qui le tua sans attendre.
C’est cependant ce geste qui ramena le côté humain en prédominance, alors que Darmentis prenait enfin la mesure des atrocités qu’il avait commise.
Fous de douleur, Darmentis fuit Hardcoria, mais son portail le porta à Infernus, où il put contempler le millier d’esclaves qui lui était sacrifié. Horrifié par ce qu’il était capable de faire sous l’influence de son côté démoniaque, Darmentis utilisa un rituel qui le brisa en deux, créant un Darmentis humain et un Darmentis démon. Chacune des formes étant maintenant séparée, l’humain s’échappa tandis que le démon savourait sa victoire. Darmentis vécu cinquante ans sur le monde où il était atterrit, vieillissant de nouveau, et recherchant sans relâche la rédemption.
Lorsqu’il fut sur son lit de mort, son démon lui apparut pour lui révéler une terrible vérité.
Aucun d’eux ne mourrait définitivement tant qu’ils ne seraient pas de nouveau un seul être. Qui plus est, leur âme avait été séparée en mille fragment, et il fallait qu’ils soient tous réunit pour accomplir la fusion. Fort de sa nouvelle invincibilité, le démon laissa Darmentis à son désespoir et aux soins du temps.
Darmentis mourut de vieillesse, mais renaquit sur un autre monde, ayant totalement oublié son véritable passé. Ses vies furent toujours accompagnées par les malheurs, et, à chaque renaissance, il perdait de nouveau la mémoire. Lors de chacune de ses vies, il découvrit un éclat de pierre violette dans le corps de l’un de ses parents, sans jamais comprend de quoi il s’agissait. Chaque fois qu’il touchait l’éclat, celui-ci de dissolvait dans sa peau. C’est lors de sa 973ème vie qu’il découvrit le moyen de conserver ses souvenirs d’une vie à l’autre, et par extension, qu’il recouvrit la mémoire. Pour concerver ses souvenirs, il fallait avoir eut une vie faite de désespoir et une mort atrocement douloureuse pour marquer l’esprit. Ainsi, lors de sa 973ème vie, il mourut dépecé vif après avoir abandonné son amour. Lors des vies suivantes, il fit tout son possible pour s’emparer des éclats violets, en réalité des fragments de son âme, trouver des personnes suffisamment puissantes pour l’aider dans sa quête et connaitre une mort douloureuse pour conserver ses souvenirs. Ainsi, il fit la rencontre du Dieu déchu Azavar avant d’être torturé à mort, et celle d’Irenicus Hex se soldat par un tour sur la chaise électrique. C’est ainsi que, mille vies après sa séparation, il revint sur Infernus aux côtés d’Irenicus et d’Azavar pour réclamer ses pouvoirs et la mort qu’il attendait depuis prêt d’un million d’année. Cela lui prit du temps de parvenir à pénétrer l’antre que le démon s’était créé, car ses Fjord du Vide étaient une véritable forteresse. Cependant, avec l’aide de ses alliés, Darmentis parvint jusqu’à son démon avant de l’affronter dans un duel épique qui emporta Azavar vers une destinée inconnue. Finalement, Darmentis parvint à absorber son démon et redevint celui qu’il était.
Cependant, l’heure de sa mort n’était pas encore venue. Lorsqu’il fusionna avec le démon, les souvenirs de ce dernier parvinrent à Darmentis, et il y vue une chose qui l’horrifia. Le démon, prévoyant un jour le retour de Darmentis, avait saillit une femme pour obtenir un corps de rechange. Mais les humains avaient réussit par un étrange moyen à emprisonner sa fille. Cela faisait cinquante-sept ans qu’Azuria était enfermée par les ennemis de son démon de père. Darmentis ne put se résoudre à abandonner sa fille à une vie d’immortelle derrière des barreaux de fer.
Il pénétra la prison, extermina les gardes avec un plaisir qui lui rappela les raisons de sa séparation.
Darmentis commit cependant l’erreur de toucher Azuria, déclenchant ainsi le piège que son démon lui avait tendu. Azuria absorba les pouvoirs de Darmentis, puis déclencha une explosion qui détruisit la prison et la ville dans laquelle elle était sise. L’explosion fut si puissance qu’elle ouvrit une brèche entre les dimensions. Darmentis fut cependant épargné, car son démon n’avait pas l’intention de lui faire le plaisir d’une mort rapide. Tandis que le démon transformait la planète en Enfer à l’aide de sortilèges parmi les plus puissants, Darmentis se résolut à faire l’ultime sacrifice, et entama un rituel qui lui permettrait d’arrêter les ravages d’Azuria Possédée. Il réunit toutes les âmes des morts de ce monde en son seul corps, créant de ce fait l’entité Légion. Possédé par Légion, Darmentis affronta sa fille et son démon dans un duel apocalyptique qui termina de transformer Infernus en royaume infernal. Là où les énergies mortes de Légion rencontraient celle démoniaque d’Azuria, la réalité disparaissait pour ne laisser place qu’à la folie et une substance qui se reformait sans cesse sous l’impulsion des énergies chaotiques. La gravité, les formes, l’espace et la raison ne devinrent qu’éphémère sous la puissance des énergies qui dévoraient Infernus. C’est ainsi que la planète devint un lieu de chimère et de phantasmes, où l’effet ne suit pas nécessairement la cause et où rien n’est impossible.
Finalement, Légion parvint à prendre le dessus sur Azuria grâce aux connaissances qu’avait son hôte de la magie démoniaque et de son adversaire.
Cependant, Légion avait les même but que Azuria Possédée, et ceci étaient simple : Détruire tous ce qui se dressait sur son passage. Et cela ne se limiterai pas à un seul monde.
Légion s’approcha triompha d’une Azuria inconsciente, et lorsqu’il tendit la main pour l’achever, celle-ci se retourna contre lui.
La volonté de Darmentis n’avait pas été détruite par Légion, ainsi celui-ci se dressait une dernière fois entre les Destructeurs et l’Univers.
Utilisant le pouvoir du Siphon d’Âmes, Darmentis absorba Légion hors de son corps.
Tenant le fragment d’âme de Légion dans la main, Darmentis absorba de nouveau ses pouvoirs, libérant sa fille de l’emprise de son démon. Darmentis ressenti une grande satisfaction lorsqu’il détruisit le fragment d’âme qui contenait Légion, et pour cause, son démon avait encore gagné. Comme Darmentis s’en rendrait compte plus tard, il venait de détruire son âme. Les créatures vivantes ne peuvent survivre à la destruction de leur âme, mais Darmentis était redevenu l’un des Démons Empyrean, et il ne succomba pas.
Darmentis prit sa fille dans ses bras puis ce rendit là où la faille dimensionnelle c’était ouverte.
Lorsqu’il y pénétra, Darmentis créa Intermonde, un labyrinthe n’existant nulle part et qui était modelable selon la volonté de son maître.
Durant les années qui suivirent, Darmentis n’eut que deux occupations : Eduquer sa fille pour outrepasser les enseignements du démon et tenter vainement de ce suicider.
Darmentis essaya tous ce que son esprit déviant put trouver pour mourir. Il se fit passer à la chaise électrique, se jeta au cœur d’un volcan, se décapita, se heurta à une bombe à Hydrogène, il alla même à être présent lors d’une supernova. Cependant, même si son corps était complètement désintégré, Darmentis ne mourrait pas, son enveloppe corporelle se recréant dans les plus brefs délais.
Finalement, Darmentis décida de faire une chose qu’il ne lui était encore jamais passée par la tête.
Si lui ne pouvait être détruit, il allait détruire les Univers. Il pensait que lorsqu’il n resterait rien, lui non-plus n’existerait plus.
Détruire les mondes était cependant plus difficile de d’exterminer leur population.
Même si cela lui prit des millénaires, Darmentis parvint à découvrir un moyen des détruire l’essence même des mondes. Il lui suffisait de détruire les Créateurs.
Ainsi, Darmentis se mit en chasse des Eminences, les Créateurs des Univers, dans le but de mettre fin à leur existence, ce qui entrainerait la disparition du monde sur lequel elles régnaient. Il y avait une Eminence par monde, mais Darmentis avait déjà vécut l’Eternité, et avait donc tous son temps pour les éliminer une par une.
La première à succombée fut celle qui avait créé son monde d’origine, Hardcoria.
Darmentis la considérait comme responsable de sa création, s’était donc à elle de périr la première.
Il lui fallut plusieurs centaine d’années pour découvrir comment faire apparaitre son ennemi, mais finalement Darmentis parvint à faire sortir Jacinto de sa cachette.
Le combat qui s’ensuivit fut bien plus rude que celui contre Azuria Possédée. Les pouvoirs des Eminences étaient incommensurables, ces créatures étant physiquement invulnérable et contrôlant les éléments ainsi que toute matière inerte présent sur leur territoire.
Darmentis étant lui aussi invincible, le combat ne pouvait donc ce finir sur Hardcoria.
Après une âpre bataille, Darmentis parvint à emmener Jacinto sur Intermonde.
Les Eminences n’ayant le droit de sortir de le royaume, Jacinto fut détruit par ses propres pouvoirs, mais pas avant que Darmentis ne lui ait volé son âme. Ayant accès aux souvenirs, pensées et à la totalité de l’être de Jacinto, Darmentis apprit tout ce que l’Eminence savait.
C’est comme cela que le Marchand d’Âmes découvrit une terrible vérité.
Toutes les Eminences descendaient d’une seule et même Eminence, aussi appelée l’Eminence Prime, l’Âme de l’Univers, Solar.
Darmentis savait ainsi qu’en détruisant une seule Eminence, il entrainerait la destruction de la totalité de la création.
Cependant, pour accomplir ce génocide, Darmentis avait besoin de plus de pouvoir.
Et ces pouvoirs provenaient des âmes.
Ainsi, le Marchand d’Âmes reprit du service, cherchant des âmes pour un jour pouvoir accomplir son sinistre dessein…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
 
L'Histoire de Darmentis Le Marchand d'Âmes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fragment d'Eternité :: ~Hors Jeu~ :: Créations :: Fanfictions-
Sauter vers: