RPG Twilight destiné à écrire la suite du dernier tome
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Darmentis Ending

Aller en bas 
AuteurMessage
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Darmentis Ending   Lun 24 Mai - 18:45

Un chemin creux s’enfonçait vers le nord. Il y avait à sa droite une forêt de conifères tandis que sur sa gauche, nombre de masures aux toitures basses et aux murs de pierres laissaient traces de la venue des homes, il y avait bien longtemps. Brusquement, tout s’arrêtait. Arbres et ruines étaient remplacés par de la roche nue, qui tombait abruptement sur une centaine de mètres. Mais au ras du sol, un autre spectacle se profilait. Les pierres étaient encore mouillées d’une pluie récente, et de rares lueurs sortaient des gouttes arrosées par le soleil levant. Au milieu de cette carrière, sur une petite colline d’où se dressait un unique arbre mort, un homme seul regardait l’étoile solaire se lever. Alors que celle-ci entamait sa course céleste, la carrière se mit à luire de mille couleurs, reflets innombrables déposés par les moussons.
Darmentis mit un genou à terre, chassant la terre des racines de l’arbre. Il ne lui fallut pas longtemps avant que le corps lui apparaisse. Toujours aussi jeune que dans son souvenir, il regarda le visage enfantin de celle qui l’avait mit au monde il y a tant de temps. Déjà à l’époque, cette mère était soupçonnée de sorcellerie. Là où les gens de l’époque ne vivaient qu’une quarantaine d’années avant de mourir de vieillesse, elle était restée aussi jeune qu’à la naissance de son fil. Lui-même n’en avait jamais tenu compte, mais quand, presque deux mille ans plus tard, le corps n’avait toujours pas changé, Darmentis commença à douter. Son géniteur était un dragon, mais qu’était sa génitrice ? Il l’avait toujours crue humaine, mais il commençait à douter. Lors de ces dernières semaines, son monde terne lui avait semblé devenir un voile d’illusion. C’était-il ? Etait-il bien Darmentis Dantes, membre de la Race des Dragons, où n’était-ce qu’une illusion pour cacher un secret, une réalité plus sombre ? Son excellente vue lui permit de repérer une chose qui ne devait pas se trouver dans ce cadavre. Darmentis ouvrit délicatement la peau, et sorti le petit objet qui était coincé dans l’une des cotes. L’objet ressemblait à un morceau de verre violet, à peine plus grand qu’un ongle. Dès que les contacte entre cet objet et le cadavre fut rompu, ce dernier tomba en poussière. Darmentis serra fort la petite pierre dans sa main, qui était-il à la fin ? Plus important, qu’était-il ?
Des images vinrent se heurter à son cerveau, menaçant de faire fléchir sa raison. Il se voyait, entouré d’un tourbillon violacé. Il se convulsait, hurlant de douleur. Une chose semblait se séparer de lui. Une essence quittait son corps. Puis il y eut une grande explosion violette. Le temps se figea, et Darmentis put voir un millier d’éclats comme celui qu’il avait trouvé un peu plutôt.
Le bruit de pas raisonna derrière lui, le ramenant à la raison. Il approchait. Darmentis se releva, et rouvrant sa main, vit que l’éclat violet avait disparut.
Abhorash s’arrêta à quelques dizaines de mètres de la petite colline. Il souriait, car enfin, un défi intéressant allait se jouer.
Darmentis repensa aux personnes qu’il avait connue, Bella, Nessie, Emilie, Jennifer et plus important, Amanda. Il se souvint de leur séparation. Il l’avait abandonné pour qu’elle vive, mais il l’avait abandonnée tout de même.
*Adieu, Amanda*
Il se retourna vers Abhorash, qui patientait de voir son adversaire se décider au combat.
-Je ne vais pas en Enfer seul, vous venez avec moi ! Déclara Darmentis.
Ils se transformèrent simultanément, Darmentis prenant sa noble forme de dragon blanc tandis que son adversaire personnifiait la terreur. Les yeux de Darmentis devinrent ceux d'un lézard, puis il tomba ensuite à quatre pattes. Ses os avaient commencés à grossir, prenant des proportions impossibles pour un simple corps humain. L'humanité disparaissait peu à peu, tandis que sa peau était recouverte d'écailles blanches, que son épine dorsale sortait de plus en plus. Dans un craquement écœurant, les grandes ailles membraneuse sortirent du dos. Son coup s'allongea et grossit, sa tête se déforma pour prendre la structure osseuse de Wyrm. Ses doigts se recouvrir d'une substance noire qui les transforma en griffes. Une queue immense pointa en direction du chemin qui menait à la villa. Long de 14m, haut de 5 et en faisant 10 d'envergure, le dragon aurait été très intimident pour tout adversaire normal. Cependant, Abhorash avait finit par absorber le sang des Wyrms, qui s'était mêlé à la perfection à celui de vampire. Ainsi, il n'était plus ni vampire ni dragon, il n'était qu'une abomination hybride, et il tacha de leur montrer.
Ses os craquèrent. Il se mit à se convulser sa chaire sembla pourrir, il grandi et pardi son apparence humaine. Les ailles membraneuses lui poussèrent en continuité de ses bras, il n'avait pas de queue, et sa tête ressemblait d'avantage à un crâne pourrissant qu'à un crâne de dragon. Sa taille prit des proportions démesurées, répondant à celle de Darmentis.
Les deux monstres se firent face, puis attaquèrent d’un commun accort. Feu et acide, griffes et crocs, plusieurs tonnes de muscles, voilà se qui s’affrontait dans cette ancienne carrière. L’agilité des monstres n’était en rien entravée par leurs tailles titanesques, et ils se bâtirent avec autant de force que de rapidité. Les écailles de Darmentis volèrent en éclat tandis que les os d’Abhorash étaient brisés. En moins d’une heure, les deux monstres durent se séparer, leurs blessures étant trop profonde. C’est alors que les maigres espoirs de Darmentis s’évaporèrent, car les blessures d’Abhorash se refermèrent seules. Si la régénération des vampires ne gênait pas dans leur élimination, celle de cette Abomination venait de lui donner la victoire. Abhorash se mit à rire, puis fondit une dernière fois sur son adversaire. Darmentis n’eut même pas le temps de réagir que son adversaire entreprenait de le dépecer.
Finalement, Abhorash souleva le dragon blanc et le jeta contre l’arbre mort.
Darmentis reprit sa forme humaine, n’ayant plus la force de se maintenir dragon.
Sa peau lui avait été enlevée sur tout le corps, il était écorcher vif !
Abhorash, de nouveau humain, s’agenouilla prêt de lui. Il ne portait plus aucunes des blessures subies lors du combat.

-Quelle déception. J’espérai que Darmentis le Dragon Albinos résisterait mieux que cela. Tu ne mérite pas ta réputation de tueur de dragon. Mais bon, tant pis.
Il tourna les tallons, mais resta prêt de Darmentis, comme s’il attendait d’entre son adversaire expirer.
Il n’y avait aucune partie de son corps que Darmentis ne sentait pas souffrir. Son cœur ainsi que ses poumons, très sévèrement touchés, n’allait plus tenir bien longtemps. Et pourquoi fallait-il qu’ils fonctionnent ? Les os étaient brisés, les ligaments déchirés. Darmentis se résigna à subir son agonie, ayant pour seule joie qu’aucun des être auxquels il tenait ne fut là pour soutenir sa mort. Pourtant, un bruit commença à résonner dans son esprit. S’il n’était pas audible au début, il finit par être clair. Les pleurs d’un enfant nouveau-né. Peu à peu, les sens de Darmentis se tournaient vers cet enfant. D’un mouvement rapide, Abhorash lui arracha le cœur, mettant fin aux souffrances d’un adversaire respecté.

***
Quelques temps plus tard...
Abhorash se tenait seul, tout en haut de la montagne. D’ici, il pouvait voir le monde sur des lieux. Malgré la taille de cette planète, aucun des êtres qui y existaient n’avaient la capacité de l’affronter d’égale à égale. Il poussa un soupir. Durant l’histoire de l’Homme, il avait toujours été là, affrontant les héros dans des duel qui étaient souvent aussi court qu’ils auraient dût être épiques. Des bruits de pas retentirent. Abhorash tourna un regard désintéressé dans leur direction. Ce qu’il vit l’horrifia.
-Tu ne peux pas être ici, je t’ai tué de mes mains.
L’autre continua d’avancer, alors Abhorash se prépara au combat.
-Toi, tu es mort !
-Un millier de fois.

Comme Abhorash semblait fermement décider à gagner de nouveau ce combat, il ajouta :
-Je ne te donnerai même pas la satisfaction d’un combat honorable.
Il tendit une main vers Abhorash, et celui-ci n’eut pas le temps d’esquiver les flammes qui en jaillirent. L’Abomination constata avec une horreur encore plus grande que la précédente que ces flammes ne dévoraient pas seulement ses chaires, mais aussi son âme. Il disparut complètement, son dernier souvenir étant la silhouette d’un adversaire vaincu depuis longtemps et de son rire maléfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
 
Darmentis Ending
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opening et Ending de Code Geass.
» This is your life and it's ending one minute at a time. ▽ Jude
» THE ENDING IS JUST THE BEGINNING. arthur
» NEVER ENDING STORY
» (M) ANDREW GARFIELD - You were my happy ending

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fragment d'Eternité :: ~Autres Lieux~ :: La France-
Sauter vers: