RPG Twilight destiné à écrire la suite du dernier tome
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 8 Juil - 15:00

Cela pris un long moment a Darmentis pour savoir ce qu’elle avait fait. Puis il lui dit :

-Comment pouvez-vous encore me trouver plaisant alors que je viens de tuer mon père ?

-Un jour tu comprendras… murmura t-elle en pensant a la neige des sommets ou se trouvait l’antre.


Il devint songeur et se murmura a lui-même même si Amanda l’avait entendu :

- Il faut joindre Hardcoria avant la nuit, Arkan Melirio.

Il invoqua un cheval. Il était grand et avait les pattes en feu. Sa crinière et sa queue de même et il avait des cornes qui sortaient de la tête et du cou. Il dit a Amanda comme pour la rassurée

-Ce n’est pas un palefroi corrompu, c’est un destrier de l’effroi. Les seigneurs démons s’en servent parfois comme monture…

Elle hocha la tête et le regarda y monter. Il lui tendit la main pour qu’elle y monte et elle s’installa. Darmentis se tourna vers Amanda lorsque le cheval s’élançait. Il allait très vite… Trop vite. Amanda s’accrocha a Darmentis pour ne pas tomber. De toutes ses promenades a cheval, celle-ci fut la plus éprouvante. Ils arrivèrent au village et des gens curieux s’étaient approchés. Ils parlèrent avec son ami de leur rang de démonologue et lorsque Darmentis se tourna pour lui demander si elle voulait rester pour la nuit, elle eut du mal a répondre car la nausée s’était installer dans son estomac. Elle hocha la tête et se tint pour ne pas tomber par terre. Lorsque son ami vint pour l’aider a descendre, elle n’avait plus de forces. La randonnée a cette vitesse avait été trop dure pour elle. Elle fut descendu du cheval que l’autre fit disparaître et elle tomba dans les bras de Darmentis. Elle ne pouvait plus supporter son poids et elle était crevée… Peut-être que les autres hommes la regardait bizarrement mais elle, elle ne montait pas de furie comme cette bête. Elle dit a Darmentis:

- Tu pourrait m'aider a grimper pour que j'aille dormir? Sinon je crois que je vais m'effondrer par terre...

En effet depuis tout a l'heure, la tête lui tournait et elle s'appuyait sans gêne sur le torse de son ami pour retenir son équilibre. Elle lui murmura en souriant pour que lui seul comprenne:
- Je ne montrait plus jamais a cheval comme ça avec toi... Si je fini comme ça a tout les coups...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 8 Juil - 17:22

Amanda était exténuée. La virée sur le démon ainsi que la puissance de celui-ci avaient l'air de l'avoir vidée de ses forces.
Elle s'appuyait sur le torse de Darmentis pour retenir son équilibre. Elle lui murmura en souriant pour que lui seul comprenne:

- Je ne montrait plus jamais a cheval comme ça avec toi... Si je fini comme ça a tout les coups...
Il rougit. En dix ans qu'il avait vécut avec Amanda, il ne l'avait jamais plus considérée comme comme sa meilleur amie, alors qu'elle devenait bien plus...
L'auberge du Couteau de lancé était la face visible du Cercle du vide, construit sur un ancien mausolée qui menait aux Catacombes sous Hardcoria. Ces dernières s'étendaient sous la casi-totalité de la capitale, soit entre l'espace qui séparait les deux montagnes.
Darmentis et Amanda se virent octroyer la chambre la plus luxueuse, où un lit double se voyait secondé par deux bibliothèques ainsi qu'une table pour quatre personnes et une armoire.
La nuit se passa sans évènements, ainsi que la semaine qui suivit.
Darmentis et Amanda visitèrent la capitale, découvrant les merveilles architecturale du Colisée et de la Tour de Garde.
Le Cercle du vide souhaitait intégrer Darmentis a ses rangs, et celui-ci accepta, devenant l'un des plus puissant démonistes.
Ses pouvoirs grandirent vite, trop vite.
Il fut bientôt capable de contrôler tous ses démons en même temps.
Puis vint un jour où ses pouvoirs durent être mit à l'épreuve.

- Ils ont échoué !
L'un des membres du Cercles du vide venait de rentrer dans l'auberge, visiblement affolé.
- Sans le commandement d'Uther, l'armée Hardcorienne a échouée à repousser les Broken Skull.
C'était une catastrophe, les Broken Skull étaient la menace la plus importante connue par les Hardcoriens depuis la fondation de leur cité.
Si leur armée avait échouée, il n'y avait plus beaucoup d'espoir.
Darmentis enrageait intérieurement, c'était pas sa faute que tant d'homme étaient mort et que sa nation allait être détruite.
Il se leva brusquement, renversant sa chaise.

- Je vais y aller.
- Tu es fous, même si tes pouvoirs nous dépassent, ils ne peuvent venir à bout d'une armée.
- Vous vous trompez. Il y a dans mon ancienne demeure un livre qui permet d'invoquer des démons à grande échelle, je devait pouvoir les tourner contre les Skull.

Sans écouter les avertissements de ses collègues, Darmentis parti.
Grâce à sa nouvelle monture, le destrier de l'effroi, il fut dans son ancienne demeure en une heure.
Tout semblait calme, mais il préféra passer devant, pour la sécurité d'Amanda.
Darmentis ne savait pas comment sa mère réagirait à sa réapparition.
Il se préparait au combat.
La maison était vide, et Darmentis se dirigea directement vers la chambre de sa mère.
Il ne put retenir un cri lorsqu’il entra.
Sa mère était étendue sur le lit, les yeux ouverts, les veines tranchées. Elle s’était vidée de son sang, qui, maintenant sec, maculait les draps.
Cette vision s’ancra à jamais dans l’esprit de Darmentis. Horrifier, il préféra se concentrer sur l’objet de sa visite.
Il le trouva sur l’étagère, un gros livre à la couverture de cuir, dont le titre n’était exposé qu’en seconde de couverture.
Le Livre des Empyrean. Ce livre était une relique familiale détaillant les manières d’invoquer et de contrôler un grand nombre de démons à petite comme à grande échelles, ainsi que d’ouvrir des portails entre les dimensions.
Darmentis s’en saisit, puis retourna sur le pas de la porte.
Il ne supportait pas l’idée que sa mère se soit suicidée à cause de lui, et il pleura silencieusement.
Même la présence d’Amanda ne soulagea rien de sa douleur.
Darmentis tourna une dernière fois son regard triste vers sa mère gisante, puis sa main projeta des flammes.
La maison entière brûla.
Darmentis regardait fixement le livre, le seul souvenir qui lui resterai de sa mère.
- Je dois le faire, pour eux. Je dois repousser cette armée.
Invoquant une fois de plus le destrier de l’effroi, il partit plein nord, là d’où venait l’ennemis.
Il chevaucha durant deux jours complets, avant d’apercevoir les êtres qui menaçaient la paix de son pays.
Ils avançaient en colonne au cœur d’un défiler montagneux.
Darmentis sauta de sa monture et commanda à Amanda de rester à l’écart.
Il se planta à la sortie du défilé, surplombant les ennemis de son peuple, puis ouvrit le Livre des Empyrean.
Il entonna une formule et la magie vint crépiter autour de lui.
Durant cinq minutes, il lu l’incantation sans faiblir.
Mais cela lui demandait trop de force.
Il dut se transformer pour pouvoir continuer.
Sa forme de démon remplaça la forme humaine, la rune de transmutation le dominant.
La magie se déchainait autour de lui à présent, une magie impie et corrompue, une magie verte et violette.
La réalité vacilla en plusieurs endroits.
Darmentis n’abandonnait pas, donnant toutes ses forces, dépassant ses limites.
L’incantation dura une bonne demi-heure, jusqu’à ce que le voile de la réalité se déchire.
Le Livre des Empyrean émit une lumière violette durant une seconde, puis l’incantation se termina.
Les énergies libérées par le sortilège transformèrent le défilé en un lieu infernal.
Des pointes osseuses se dressèrent sur des centaines de mètres de haut, suintant le sang par des plaies invisibles.
Les cieux devinrent rouges sang, tandis que le sol prenait la même teinte.
Des monstres naquirent de la roche pour se jeter sur les humains.
Du ciel, de grands charognards descendirent sur le aille de feu pour brûler les proies qui leur avaient été désignée alors que des choses plus horribles encore prenaient possession des cadavres pour venir moissonner la vie.
Les Broken Skull se bâtirent vaillamment mais furent exterminé.
Darmentis était toujours démon, mais il était différent.
La rune de transmutation ne luisait plus au-dessus de sa tête.
Il se détourna pour laisser ce lieu infernal qui serrait nommé plus tard le Défilé du Démon à ses occupants.
Amanda à ses côtés, il rentra à Hardcoria. Il avait sauvé sa nation…
Avec le Livre des Empyrean, ses pouvoirs ne cessèrent de repousser leurs limites, rendant Darmentis de plus en plus puissant. Il parvint à créer des brèches dans la réalité pouvant être traversée sans danger, créant ainsi les Portails du Crépuscule.
Ses nouveaux pouvoirs le firent devenir le maître du Cercle du vide, qui devint plus puissant que jamais.
Darmentis avait abandonné tous ses rêves pour poursuivre une quête de puissance, qui, à mesure qu’il réussissait, le changeait.
Il devenait de plus en plus cruel et sadique bien qu’il ne sembla pas s’en rendre compte. A chaque fois qu’Amanda voulut l’empêcher où le ramener à la raison, une voix lui imposait de ne rien faire.
*Tu n’es pas là pour changer le passé.*
Durant vingt ans, Darmentis devint un tortionnaire, s’éloignait de plus en plus de l’humain qu’il avait été pour devenir le Démon. Il lui arrivait aussi de disparaitre durant des mois, puis de revenir sans vouloir parler de ce qu’il avait fait.
C’est lors de sa soixante-et-unième année qu’il eut un déclique.


Ielagos précipita l’un des membres du Cercle qui se tenait entre lui et Darmentis par la fenêtre.
- J’ai tous découvert. Si j’ai d’abord refusé d’y croire, je vois maintenant que c’était vrai ! Tu es le Marchand d’Âmes, et c’est aussi toi qui a brûlé ta demeure après que tu ais tué tes parents !
Darmentis souriait, visiblement amusé par son cousin.
- Tu es libre de croire se que tu veux, mais sache que j’ai accompli se qui devait être.
Ielagos saisit Darmentis au cou, puis le regarda dans les yeux.
- Quel monstre es-tu devenu pour tuer tes propres parents ? Réponds salopard !
Darmentis saisit Ielagos par la gorge, le soulevant à bout de bras sans la moindre difficulté.
- On ne me parle pas comme cela mortel.
Il lui arracha le cœur avant de jeter négligemment le cadavre de celui qui avait été son cousin et ami.
Puis, Darmentis cligna des yeux et se retourna vers l’endroit où gisait le corps.

- Que s’est-il passé ? Qu’ai-je fait ?
Il sanglotait presque en se rendant compte de quoi il était capable.
Puis il inonda de flammes l’auberge, immolant tous ses occupants, à par Amanda qui sembla insensibles aux feux de l’enfer.
Il s’enfuit ensuite, ouvrant un portail vers un autre monde. Amanda le suivit.

Ils arrivèrent dans une pièce richement décorée, mais pas par les goûts de rois humains.
Ici, les tapisseries étaient de peaux humaines et les tableaux de famille des crucifiés.
Darmentis tournait sur lui-même comme s’il était perdu.
C’était impossible. Il ne pouvait pas avoir fait cela.
Il hurla toute sa haine à son encontre, décidant que cela suffisait.
Il entonna une incantation plus cruelle à entendre que l’avait été toutes les autres.
Il fut pris de contractions, de convulsions et ses os craquèrent.
Malgré les douleurs, il continua le sortilège.
Tandis qu’il était plié en avant par la douleur, sa partie démon se jetait en arrière.
Darmentis se convulsait de plus en plus vite, devenant deux être, qui se séparèrent dans un déchirement hideux.
Tendant la main, il ouvrit un portail vers un nouveau monde et disparut.
***
L’illusion s’arrêta à ce moment précis, le temps se figeant avant que le décor ne fonde.
Amanda se retrouva une nouvelle fois dans Intermonde.
Darmentis se tenait sur un trône, ses cheveux blancs écartés pour pouvoir apercevoir les deux autre lui avec qui il conversait.
L’un d’entre eux était le Darmentis humain, tandis que l’autre était le démon.

- Il faut la tuer, elle nous fragilise ! S’exclama le démon.
- Il en est hors de question ! Répliqua l’humain.
Darmentis lui, restait là à les regarder se disputer, parfaitement inconscient de la présence d’Amanda.

- Je lui porte un amour plus grand que celui que tu porte à ta fille, démon !
- C’est différent, ma fille ne nous fragilise pas. Elle peut nous être utile, tandis que ta dragonne n’est bonne qu’à attirer les emmerdes. Et j’aimerai te signaler que tu voue un amour aussi grand que le mien à ma fille, alors laisse-la en dehors de ça !
- Je ne voue pas le même amour que toi envers Azuria, je ne l’ai pas fait naitre juste pour avoir un corps de secours !
- Tu reconnais donc que s’est de ta faute si tu ne peux être avec ta dragonne, car rien ne t’empêchais de partir une fois qu’Azuria m’avait absorbée. J’aurai continué ma petite vie tranquille tandis que tu serais mort comme tu le voulais !
- Et j’aurais délibérément abandonné ma fille à tes griffes. Il en était hors de question !
- Non, bien sur, tu es devenu Légion pour reprendre tes pouvoirs, et a détruit notre âme quand tu as extrait Légion de ce corps ! Toi qui voulais mourir, tu nous as rendus à la fois immortel et indestructible !

Darmentis leva la main et les deux autres lui disparurent.
Il se tourna vers Amanda.

- Comprends-tu maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 22 Juil - 14:36

Darmentis a écrit:
Amanda était exténuée. La virée sur le démon ainsi que la puissance de celui-ci avaient l'air de l'avoir vidée de ses forces.
Elle s'appuyait sur le torse de Darmentis pour retenir son équilibre. Elle lui murmura en souriant pour que lui seul comprenne:

- Je ne montrait plus jamais a cheval comme ça avec toi... Si je fini comme ça a tout les coups...
Il rougit. En dix ans qu'il avait vécut avec Amanda, il ne l'avait jamais plus considérée comme comme sa meilleur amie, alors qu'elle devenait bien plus...
L'auberge du Couteau de lancé était la face visible du Cercle du vide, construit sur un ancien mausolée qui menait aux Catacombes sous Hardcoria. Ces dernières s'étendaient sous la casi-totalité de la capitale, soit entre l'espace qui séparait les deux montagnes.
Darmentis et Amanda se virent octroyer la chambre la plus luxueuse, où un lit double se voyait secondé par deux bibliothèques ainsi qu'une table pour quatre personnes et une armoire.
La nuit se passa sans évènements, ainsi que la semaine qui suivit.
Darmentis et Amanda visitèrent la capitale, découvrant les merveilles architecturale du Colisée et de la Tour de Garde.
Le Cercle du vide souhaitait intégrer Darmentis a ses rangs, et celui-ci accepta, devenant l'un des plus puissant démonistes.
Ses pouvoirs grandirent vite, trop vite.
Il fut bientôt capable de contrôler tous ses démons en même temps.
Puis vint un jour où ses pouvoirs durent être mit à l'épreuve.

- Ils ont échoué !
L'un des membres du Cercles du vide venait de rentrer dans l'auberge, visiblement affolé.
- Sans le commandement d'Uther, l'armée Hardcorienne a échouée à repousser les Broken Skull.
C'était une catastrophe, les Broken Skull étaient la menace la plus importante connue par les Hardcoriens depuis la fondation de leur cité.
Si leur armée avait échouée, il n'y avait plus beaucoup d'espoir.
Darmentis enrageait intérieurement, c'était pas sa faute que tant d'homme étaient mort et que sa nation allait être détruite.
Il se leva brusquement, renversant sa chaise.

- Je vais y aller.
- Tu es fous, même si tes pouvoirs nous dépassent, ils ne peuvent venir à bout d'une armée.
- Vous vous trompez. Il y a dans mon ancienne demeure un livre qui permet d'invoquer des démons à grande échelle, je devait pouvoir les tourner contre les Skull.

Sans écouter les avertissements de ses collègues, Darmentis parti.
Grâce à sa nouvelle monture, le destrier de l'effroi, il fut dans son ancienne demeure en une heure.
Tout semblait calme, mais il préféra passer devant, pour la sécurité d'Amanda.
Darmentis ne savait pas comment sa mère réagirait à sa réapparition.
Il se préparait au combat.
La maison était vide, et Darmentis se dirigea directement vers la chambre de sa mère.
Il ne put retenir un cri lorsqu’il entra.
Sa mère était étendue sur le lit, les yeux ouverts, les veines tranchées. Elle s’était vidée de son sang, qui, maintenant sec, maculait les draps.
Cette vision s’ancra à jamais dans l’esprit de Darmentis. Horrifier, il préféra se concentrer sur l’objet de sa visite.
Il le trouva sur l’étagère, un gros livre à la couverture de cuir, dont le titre n’était exposé qu’en seconde de couverture.
Le Livre des Empyrean. Ce livre était une relique familiale détaillant les manières d’invoquer et de contrôler un grand nombre de démons à petite comme à grande échelles, ainsi que d’ouvrir des portails entre les dimensions.
Darmentis s’en saisit, puis retourna sur le pas de la porte.
Il ne supportait pas l’idée que sa mère se soit suicidée à cause de lui, et il pleura silencieusement.
Même la présence d’Amanda ne soulagea rien de sa douleur.
Darmentis tourna une dernière fois son regard triste vers sa mère gisante, puis sa main projeta des flammes.
La maison entière brûla.
Darmentis regardait fixement le livre, le seul souvenir qui lui resterai de sa mère.
- Je dois le faire, pour eux. Je dois repousser cette armée.
Invoquant une fois de plus le destrier de l’effroi, il partit plein nord, là d’où venait l’ennemis.
Il chevaucha durant deux jours complets, avant d’apercevoir les êtres qui menaçaient la paix de son pays.
Ils avançaient en colonne au cœur d’un défiler montagneux.
Darmentis sauta de sa monture et commanda à Amanda de rester à l’écart.
Il se planta à la sortie du défilé, surplombant les ennemis de son peuple, puis ouvrit le Livre des Empyrean.
Il entonna une formule et la magie vint crépiter autour de lui.
Durant cinq minutes, il lu l’incantation sans faiblir.
Mais cela lui demandait trop de force.
Il dut se transformer pour pouvoir continuer.
Sa forme de démon remplaça la forme humaine, la rune de transmutation le dominant.
La magie se déchainait autour de lui à présent, une magie impie et corrompue, une magie verte et violette.
La réalité vacilla en plusieurs endroits.
Darmentis n’abandonnait pas, donnant toutes ses forces, dépassant ses limites.
L’incantation dura une bonne demi-heure, jusqu’à ce que le voile de la réalité se déchire.
Le Livre des Empyrean émit une lumière violette durant une seconde, puis l’incantation se termina.
Les énergies libérées par le sortilège transformèrent le défilé en un lieu infernal.
Des pointes osseuses se dressèrent sur des centaines de mètres de haut, suintant le sang par des plaies invisibles.
Les cieux devinrent rouges sang, tandis que le sol prenait la même teinte.
Des monstres naquirent de la roche pour se jeter sur les humains.
Du ciel, de grands charognards descendirent sur le aille de feu pour brûler les proies qui leur avaient été désignée alors que des choses plus horribles encore prenaient possession des cadavres pour venir moissonner la vie.
Les Broken Skull se bâtirent vaillamment mais furent exterminé.
Darmentis était toujours démon, mais il était différent.
La rune de transmutation ne luisait plus au-dessus de sa tête.
Il se détourna pour laisser ce lieu infernal qui serrait nommé plus tard le Défilé du Démon à ses occupants.
Amanda à ses côtés, il rentra à Hardcoria. Il avait sauvé sa nation…
Avec le Livre des Empyrean, ses pouvoirs ne cessèrent de repousser leurs limites, rendant Darmentis de plus en plus puissant. Il parvint à créer des brèches dans la réalité pouvant être traversée sans danger, créant ainsi les Portails du Crépuscule.
Ses nouveaux pouvoirs le firent devenir le maître du Cercle du vide, qui devint plus puissant que jamais.
Darmentis avait abandonné tous ses rêves pour poursuivre une quête de puissance, qui, à mesure qu’il réussissait, le changeait.
Il devenait de plus en plus cruel et sadique bien qu’il ne sembla pas s’en rendre compte. A chaque fois qu’Amanda voulut l’empêcher où le ramener à la raison, une voix lui imposait de ne rien faire.
*Tu n’es pas là pour changer le passé.*
Durant vingt ans, Darmentis devint un tortionnaire, s’éloignait de plus en plus de l’humain qu’il avait été pour devenir le Démon. Il lui arrivait aussi de disparaitre durant des mois, puis de revenir sans vouloir parler de ce qu’il avait fait.
C’est lors de sa soixante-et-unième année qu’il eut un déclique.


Ielagos précipita l’un des membres du Cercle qui se tenait entre lui et Darmentis par la fenêtre.
- J’ai tous découvert. Si j’ai d’abord refusé d’y croire, je vois maintenant que c’était vrai ! Tu es le Marchand d’Âmes, et c’est aussi toi qui a brûlé ta demeure après que tu ais tué tes parents !
Darmentis souriait, visiblement amusé par son cousin.
- Tu es libre de croire se que tu veux, mais sache que j’ai accompli se qui devait être.
Ielagos saisit Darmentis au cou, puis le regarda dans les yeux.
- Quel monstre es-tu devenu pour tuer tes propres parents ? Réponds salopard !
Darmentis saisit Ielagos par la gorge, le soulevant à bout de bras sans la moindre difficulté.
- On ne me parle pas comme cela mortel.
Il lui arracha le cœur avant de jeter négligemment le cadavre de celui qui avait été son cousin et ami.
Puis, Darmentis cligna des yeux et se retourna vers l’endroit où gisait le corps.

- Que s’est-il passé ? Qu’ai-je fait ?
Il sanglotait presque en se rendant compte de quoi il était capable.
Puis il inonda de flammes l’auberge, immolant tous ses occupants, à par Amanda qui sembla insensibles aux feux de l’enfer.
Il s’enfuit ensuite, ouvrant un portail vers un autre monde. Amanda le suivit.

Ils arrivèrent dans une pièce richement décorée, mais pas par les goûts de rois humains.
Ici, les tapisseries étaient de peaux humaines et les tableaux de famille des crucifiés.
Darmentis tournait sur lui-même comme s’il était perdu.
C’était impossible. Il ne pouvait pas avoir fait cela.
Il hurla toute sa haine à son encontre, décidant que cela suffisait.
Il entonna une incantation plus cruelle à entendre que l’avait été toutes les autres.
Il fut pris de contractions, de convulsions et ses os craquèrent.
Malgré les douleurs, il continua le sortilège.
Tandis qu’il était plié en avant par la douleur, sa partie démon se jetait en arrière.
Darmentis se convulsait de plus en plus vite, devenant deux être, qui se séparèrent dans un déchirement hideux.
Tendant la main, il ouvrit un portail vers un nouveau monde et disparut.
***
L’illusion s’arrêta à ce moment précis, le temps se figeant avant que le décor ne fonde.
Amanda se retrouva une nouvelle fois dans Intermonde.
Darmentis se tenait sur un trône, ses cheveux blancs écartés pour pouvoir apercevoir les deux autre lui avec qui il conversait.
L’un d’entre eux était le Darmentis humain, tandis que l’autre était le démon.

- Il faut la tuer, elle nous fragilise ! S’exclama le démon.
- Il en est hors de question ! Répliqua l’humain.
Darmentis lui, restait là à les regarder se disputer, parfaitement inconscient de la présence d’Amanda.

- Je lui porte un amour plus grand que celui que tu porte à ta fille, démon !
- C’est différent, ma fille ne nous fragilise pas. Elle peut nous être utile, tandis que ta dragonne n’est bonne qu’à attirer les emmerdes. Et j’aimerai te signaler que tu voue un amour aussi grand que le mien à ma fille, alors laisse-la en dehors de ça !
- Je ne voue pas le même amour que toi envers Azuria, je ne l’ai pas fait naitre juste pour avoir un corps de secours !
- Tu reconnais donc que s’est de ta faute si tu ne peux être avec ta dragonne, car rien ne t’empêchais de partir une fois qu’Azuria m’avait absorbée. J’aurai continué ma petite vie tranquille tandis que tu serais mort comme tu le voulais !
- Et j’aurais délibérément abandonné ma fille à tes griffes. Il en était hors de question !
- Non, bien sur, tu es devenu Légion pour reprendre tes pouvoirs, et a détruit notre âme quand tu as extrait Légion de ce corps ! Toi qui voulais mourir, tu nous as rendus à la fois immortel et indestructible !

Darmentis leva la main et les deux autres lui disparurent.
Il se tourna vers Amanda.

- Comprends-tu maintenant ?

Elle le regarda et hocha la tête puis regarda autour d'elle. Elle était dans la même pièce qu'avant la vision que Darmentis lui avait fait voire... Elle lui dit:

- Je veut rentrer chez moi. J'en ai marre de tout ce cirque...

Elle était exténuée et même que si elle aurait pu, elle aurait piquée un somme. Amanda leva les yeux vers Darmentis et il secoua la tête en guise de réponse. Elle se leva debout et fixa son ancien protecteur et soupira. Ses yeux a elle étaient pleins de colère... Lorsqu'elle parla, des larmes de rages se formèrent et elle dit:

- Même si je comprend l'histoire, cela ne ramènera jamais l'ancien Darmentis que je connsaissait. Car, pour lui au moins, j'avait de la confiance. Ne me dit pas que je suis imprudente de te parler comme ça mais maintenant, j'ai le droit de te faire savoir! Si j'avait suque tu deviendrait comme ça lorsque je suis partie voler dans la montagne et je me suis déposée, j'aurait passée mon chemin Volontier.!

Il ouvrit la bouche pour parler et elle le devança:


- Maintenant, tu te fou royalement de ce que je peut bien ressentir! Tu sait, lors de ta vie de dragon, j'avait des sentiments pour toi. Mais maintenant que ce Darmentis est mort, je n'ai plus personne! Si tu avait su a quel point c'était difficile de passer a travers une seule journée pendant que tu brillait de ton absence!

Elle se détourna et laissa libre cours a ses larmes... Oui, il était cruel. Il était un vrai démon jusqu'au fond de son âme selon elle... Elle était sans énergie et épuisée... Se petit voyage dans le passée l'avait fatiguer. Elle tomba par terre, inconsciente sans jamais toucher le sol comme si elle aurait été attrapée au vol.

(HJ: Désolé si je n'ai pas décrit et que je t'ai citer car sinon je n'aurait pas eu le temps.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 22 Juil - 20:41

- Je veux rentrer chez moi. J'en ai marre de tout ce cirque...
Même si je comprends l'histoire, cela ne ramènera jamais l'ancien Darmentis que je connaissait. Car, pour lui au moins, j’avais de la confiance. Ne me dit pas que je suis imprudente de te parler comme ça mais maintenant, j'ai le droit de te faire savoir! Si j’avais su que tu deviendrait comme ça lorsque je suis partie voler dans la montagne et je me suis déposée, j'aurait passée mon chemin Volontiers.!
Maintenant, tu te fou royalement de ce que je peux bien ressentir! Tu sais, lors de ta vie de dragon, j’avais des sentiments pour toi. Mais maintenant que ce Darmentis est mort, je n'ai plus personne! Si tu avais su a quel point c'était difficile de passer a travers une seule journée pendant que tu brillais de ton absence!


Darmentis ne disait rien, soit parce qu'il n'avait rien à dire, soit parce qu'elle ne lui en laissait pas le temps.
Cependant, lorsqu'elle perdit conscience, le sol d'Intermonde se porta pour la recueillir dans un berceau.
Darmentis la regardait, il lui était si facile de mettre fin à la vie de cette enfant en cet instant.
Elle ne voulait plus le revoir, elle ne voulait plus qu'il existe, et il n'y avait que deux moyen d'accomplir ce fait.
Il leva sa main et l'approcha du visage d'Amanda une dernière fois.

- Enfin ! Jamais personne ne vous a parlé ainsi sans en payer le prix, Père.
Darmentis se retourna tandis que les ombres s'unissaient pour former un corps.
Lorsqu'elles se dispersèrent, elles laissèrent place à une jeune femme d’une beauté froide, des traits parfait soutenu par des courbes généreuses. Ses cheveux noirs de jais encadrent son visage parfait tandis que les ombres la vêtaient d'une tenue noire semblable à du cuir et que ses yeux flamboyaient de vert. Ses derniers s'éteignirent pour reprendre leur teinte noire.

- Il n'y a que toi qui n’ais pas à répondre de ton insolence Azuria.
- Et j’aimerai qu’il en reste ainsi.

Elle avait un sourire radieux sur le visage.
Pour elle, tuer était naturelle, car s’était son éducation.
Darmentis se retourna vers Amanda, contemplant le visage de la dragonne.
Pourquoi Azuria était-elle intervenue si elle voulait voire Amanda mourir ?
En un instant, Azuria fut au dessus du berceau d’Amanda, la regardant comme l’on détaille une curiosité de la nature.

- C’est ça une dragonne ? Bof, pas de quoi s’extasier.
- Azuria, ferme-la.
- Si vous ne voulez pas prendre sa misérable vie, pourquoi ne pas accéder à sa requête ?
Je suis sure que Tarot se fera un plaisir de la maintenir dans une illusion de votre passé commun le temps que vous trouviez une autre solution.

- J’y ai déjà pensé, mais cela serait bien trop cruel. Contrairement à ce qu’elle croit, je tiens toujours à elle, et c’est cela qui complique les choses. Mise part toi, je veux détruire tous se qui est susceptible de me procurer du bonheur, et encore plus se qui m’en a déjà procurer.
Non, elle doit simplement m’oublier, et ceux définitivement.

Tendant la main, Darmentis fit s’élever un piestral sur lequel reposait une coupelle d’eau.
Il regarda à l’intérieur.
Un trio de vampire se faisait face, deux mâles et une femelle.
Darmentis connu instantanément leurs pouvoirs, comme si ceux-ci se reflétaient dans son esprit.
Léo Nucci avait le pouvoir qui intéressait le démon.
Son plan se mit en place dans son esprit.
La fille appartenait aux Cullen, mais, à sa position, les avait trahis.
Darmentis ramènerait la fille aux Cullen, obtenant ainsi l’âme de l’un d’entre eux.
Le troisième vampire la suivrait, et Darmentis n’aurait qu’à réaliser l’un de ses souhaits les plus chères pour obtenir son âme. Ensuite, ce dernier le conduirait directement à Léo auquel Darmentis ferait une proposition un peu différente.
C’est ainsi que cela se terminerai.

- Jusqu’où serait tu prêt à aller pour elle ?
Darmentis ignora sa fille et ouvrit un portail du crépuscule, puis, s’emparant d’Amanda, il le traversa.
Il déposa la dragonne au milieu de l’antre avant de disparaitre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 25 Juil - 1:28

Amanda se sentait comme dans un épais brouillard et avait peine a ouvrir les yeux. Tout a coup, elle repensa a Darmentis et toute son aventure dans son passé puis cela lui fit l'effet d'un seau d'eau glacé... Elle se réveilla en sursaut et remarqua qu'elle se trouvait dans l'antre... Elle toucha partout autour d'elle pour être certaine puis elle fit quelques test pour ne pas avoir de surprise. Elle alla même jusqu'a faire le tour de l'antre a la recherche d'intrus. Elle retourna a la pièce pricipale et se jeta a genoux par terre et laissa libre cours a ses larmes. Était-ce un rêve qu'elle avait vécu? Si oui, elle venait de perdre Darmentis pour la seconde fois si non, elle devenait folle... Elle ne comprenait pas, il manquait surement une pièce au puzzle! Qu'importe cela, elle était désespérée et et vouait l'univers a la mort. Elle avait toujours son visage déformé par les écailles et cet allure sauvage mais même si elle ressemblait a un fauve, elle n'avait plus de coeur. Il était mort de tristesse et de solitude. Jamais il ne pourrait revivre, jamais... Elle cria et balança une chaise sur le mur. Tout a coup, avant qu'elle ne lance quelque chose d'autre, elle entendit un bruit qui lui fit lever la tête. elle regarda autour d'elle et ne vit personne. Elle renifla et une odeur inconnue la menaça... Elle siffla entre ses dents:

- Montre toi!

(HJ: Désolé post pourri )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 25 Juil - 11:51

L'antre était normal, et cela avait visiblement fini de désespérer Amanda.
Mais quelque chose avait attiré l'attention de la dragonne, et elle répliqua violemment:

- Montre-toi !
Rien ne bougea dans l'antre.
Tout était silencieux, et seuls les ombres dansaient à la lueur des faibles rayons du soleil.
Il fallut attendre qu'Amanda crie une fois de plus pour que les ombres se décident à réagirent.
Une silhouette féminine se forma sur le mur, puis en sortie.
Sa beauté froide, ses traits parfaits soutenu par ses courbes généreuses, ses cheveux noirs de jais encadrant son visage parfait tandis que les ombres la vêtaient d'une tenue noire semblable à du cuir et que ses yeux flamboyaient de vert. Ses derniers s'éteignirent pour reprendre leur teinte noire.
Azuria, la Dame d’Orzhovr, la Fille du Démon.
Elle commença à tourner autour d’Amanda comme un fauve autour d’une proie. Elle détaillait se qui pouvait mettre son père dans ces états de rage.

- Non, je ne comprends pas.
Azuria continuait de tourner autour d’Amanda.
- Pourquoi ? Pourquoi se fait-il souffrir alors qu’il serait si simple de te tuer…
Elle s’arrêta de marcher pour fixer Amanda dans les yeux.
Elle savait qu’elle faisait souffrir la dragonne, mais elle s’en fichait.
Ses yeux s’illuminèrent de vert tandis que les ombres formaient un siège sur lequel Azuria s’assit.
Elle commença à se tapoter la joue avec ses doigts, bien posée sur son accoudoir.
Elle semblait ennuyée.
Après cinq minutes de silence, se qui dut paraitre une éternité, elle s’exclama.

- Non, je ne vois pas.
Elle se leva, les ombres se dispersèrent tandis qu’elle approchait d’Amanda.
Elle mit son visage parfait juste devant celui d’Amanda, la fixant profondément, comme pour lire dans ses yeux.
La prudence ne faisait pas parti du comportement d’Azuria, car elle avait une confiance absolue en ses pouvoirs.

- Je suis territoriale, alors évite d’empiéter sur les personnes qui appartiennent à ma vie.
Égoïste, cruelle, il y avait tant de qualificatif péjoratif pour designer Azuria. En partie due à son éducation, elle faisait tous pour avorter les tentatives de son père visant à lui apprendre l’humilité.
Les yeux noirs d’Azuria se mirent à luire du vert qui indiquait qu’elle utilisait ses pouvoirs.
Les ombres les entourèrent tandis qu’Azuria souriait méchamment.

- Quel âge as-tu ? Fini-t-elle par lâcher. Et plus important, comment as-tu rencontrée mon père ?

-------------------Hors Jeu-------------------
Non ne t'en fais pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 26 Juil - 4:17

Amanda cria une autre fois et puis tout a cop, quelque chose sortit de l'ombre... En fait, on aurait dit qu'elle était sortit du mur. Amanda regarda la nouvelle venue et remarqua qu ses yeux d'un vert brillant s'étaient éteints et ils étaient noirs... La jeune femme commença a tourner autour d'Amanda qui se sentait comme une proie... Elle regardait la jeune fille avec un oeil méfiant puis celle-ci dit:

- Non, je ne comprends pas

Elle continua de tourner autour d'elle ce qui eut le don de lui mettre les nerfs a vif... Elle sentait toujours que quelque chose lui échappait mais quoi? L'autre continua:

- Pourquoi ? Pourquoi se fait-il souffrir alors qu’il serait si simple de te tuer

Mais enfin! De qui cette jeune fille parlait? Amanda ne trouvait pas de réponses a ses questions et ça la frustrait. Tout a coup elle s'arrêta et la fixa dans les yeux. Amanda avait mal...
L'intrue se fit aparaître un siège et s'assied en la fixant longuement. Elle dit:


- Non, je ne vois pas.

Mais bon sang! Que ne voyait-elle pas?
Puis elle fit disparaître son siège et vint devant Amanda et la fixa. Elle lui dit brusquement:


- Je suis territoriale, alors évite d’empiéter sur les personnes qui appartiennent à ma vie.

Tout dans la tête d'Amanda était confus... Les yeux de l'autre s'illuminèrent et les ombres les entourèrent. L'autre sourit cruellement et lui demanda:

- Quel âge as-tu ? Et plus important, comment as-tu rencontrée mon père ?


Son père? Qui était-il? Elle se souvint d'un rêve lorsqu'elle s'était évamouie et elle compris qu'elle était la fille de Darmentis! Elle lui répondit:

- J'ai 100 ans pourqoi?

Puis a son autre question elle lui dit:

- Je l'ai connu lors d'une de ses nombreuses vie sur cette montagne. Il m'a sauver de plusieurs menaces.

Elle refusait d'en dire plus car elle se méfiait de cette jeune dame... Quelque chose en elle lui disait d'être prudente et de se méfier... Elle sentait la menace qui émanait d'elle jusqu'au plus profond de son âme. Elle fixa sur son ''adversaire'' ses yeux reptilient noirs et rouge et pencha la tête sur le côté pour l'examiner mieux. Un sourire arrogant se dessina sur les lèvres d'Amanda. Elle croisa les bras sur sa poitrine et refusa de continuer en secouant la tête toujours avec son sourire.

- Pourquoi tant de questions? Demande le lui il te répondra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 26 Juil - 11:44

Azuria écouta Amanda d’une oreille distraite, comme si elle s’attendait à voire son dôme protecteur se briser à tous moment.
Il n’en fut rien cependant, et elle reporta sa considération à la dragonne.
Cette dernière avait 100 ans, et mais ses explications quand à sa rencontre avec le Marchand d’Âmes étaient confuses.

- Mon père ne vivait jamais plus d’une vie par monde… Azuria était songeuse, comme si elle était ailleurs. Je n’ai aucun souvenir de Darmentis avant la fusion, mais cela ne ressemble pas à mon père de sauver qui que se soit gratuitement.
Amanda pencha la tête sur le côté, ce qui rendit encore plus bestial son regard reptilien.
Azuria laissa échapper un petit rire, puis ses propres yeux se mirent une fois de plus à luire de vert émeraude.

- Si tu crois me faire peur, tu te trompe.
Azuria souriait.
- Pourquoi tant de questions? Demande le lui il te répondra!
Azuria laissa échapper un petit rire avant de répondre.
- Mon père garde le silence sur son passé, et se n’est qu’en torturant Tarot que j’ai apprit une bribe de son histoire. Je l’ai bien interrogé une fois sur les évènements qui avaient conduit à ma libération de prison, et à la destruction du monde Infernus. Après quarante-huit heures de silence, j’ai abandonné l’idée.
Pour l’anecdote, j’ai 80 ans, mais j’en ai passé 57 en prison, dans le noir, avant que Darmentis, mon père, ne viennent me trouver. J’avais 70 ans à l’époque. Lorsque Dar m’a touchée pour la première fois, j’ai perdue connaissance, mais j’ai pu sentir les pouvoirs incroyables qu’il possède.
Bref, comme pour toute, et je site : « petite peste élevée par un seigneur démon », il fallait à mon nouveau père reprendre mon éducation, alors que j’entame à peine ma période juvénile. Sa fais dix ans qu’il s’arrache les cheveux à m’apprendre le respect, l’égalité et l’humilité…
Entre nous, bien que je face tout pour qu’il ne s’aperçoive de rien, ses méthodes commencent à marcher.
Mon premier père ne m’a élevée que pour que j’apprenne la cruauté, la torture et tous se qui pouvait servir à s’assurer que j’étais une parfaite créature du mal. Darmentis, bien que mon père soit présent en part égal dans sa psyché, Darmentis essaye de faire de moi une personne, pas de bien, non, sa il ne peut pas, mais au moins neutre par rapport aux alignements.
Je suis la seule personne que son coté démon aime autant que lui, ainsi il n’a pas envie de me tuer, comme s’est le cas pour toi. Il devait sacrément t’aimer pour autant vouloir se battre contre ce qu’il est devenu.
Azuria secoua la tête soudainement, puis la bulle protectrice d’ombre se dispersa.
Ne sachant pas pourquoi elle avait raconté tous ça à Amanda, elle se redressa vivement.

- On va tous reprendre depuis le début, car j’ai manqué à tous les protocoles.
Je suis Azuria, la Dame d’Orzhovr.

Elle tendit sa main vers Amanda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fragment d'Eternité :: ~Forks~ :: La forêt :: Les Montagnes :: Antre de Darmentis-
Sauter vers: