RPG Twilight destiné à écrire la suite du dernier tome
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 14:03

L’antre était silencieuse, comme elle avait dût le rester pendant une longue période. Seul le vent soufflait à cette altitude, les nuages délaissant leur pluie se trouvant bien plus bas. L’antre était vide. Une lueur violette apparue durant un instant au milieu de ce lieu de pierre, puis un ovale vertical d’un dégradé de vert apparu. En quelques instants, une forme en sortie. Elle était humaine, grande. Elle était vêtue d’un survêtement et d’un blouson de cuir noir qui lui tombait jusqu’à ses mollets. Elle avait les cheveux blancs, tombait droit sur des épaules qui paraissaient larges comparées au reste de la silhouette longiligne. Sous la cascade blanche, un visage pale et creusé se dessinait, les yeux cyan observant l’endroit. Rien n’avait bougé. La table et les deux chaises de pierres étaient exactement à l’endroit d’où il se souvenait les avoir taillées. Ainsi que le reste du mobilier. Il n’y avait pas de poussière, preuve qu’elle était restée ici après son départ. Il se rappela les instants passé ici, avec elle. Déjà, quelque chose en lui s’agitait. Il avait vécu ici des moments de bonheur, des moments auxquels il n’avait plus le droit et qu’il ne devait plus avoir. Il avait prit énormément de risque en venant ici, et pourtant, il n’avait pas put s’en empêcher. Ce n’était pas vraiment pour lui qu’il prenait des risques, c’était pour elle. Il murmura une prière silencieuse pour qu’elle soit partie ailleurs, loin de lui, du mal qu’il représentait. Peu de personnes étaient à l’abri de sa colère, et elle n’en faisait pas partie. Pourquoi était-il venu ici ? Pourquoi prendre un tel risque ? Allait-il déclencher de douloureux souvenirs ? L’avait-elle oublié comme il l’avait souhaité ?
Lui n’avait rien oublié d’elle. Ni son visage, parfois triste, parfois heureux, toujours magnifique. Il n’avait pas oublié sa démarche, son manque d’assurance et de confiance en elle. Il n’avait rien oublié, que se soit d’elle ou de tous les autres. Tant de souvenirs, tant d’êtres perdus… Etait-ce cela, le fait qu’elle n’avait pas disparue comme tant d’autre, qui le poussait à venir la voir ?
Il ne lui voulait pas de mal, pourtant, serait-il capable de se retenir ? Il lui fallait quitter les lieux au plus vite, avant qu’elle n’arrive. Mais il ne pouvait pas s’y résoudre. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il qu’il soit l’esclave de ses douleurs et qu’il en inflige aux autres ?
Parce qu’il était ce qu’il était. Darmentis, le Marchand d’âme, le Cinquième Cavalier de l’Apocalypse, Celui-qui-Traversa-l’Eternité. Il était un être pour qui les mortels n’étaient que des pions dont seul la mort comptait. Il ne les aidait pas par bienveillance, il voulait leur âme, la seule chose qui ne leur coutait rien tout de suite mais qui les damnait à jamais. La mort et la disparition était deux choses différentes. Il valait mieux mourir que disparaitre, bien que la mort entrainât parfois la disparition. Mais lorsque l’on meurt, on se souvient de nous, même si ce n’est que par nos actes, alors que lorsque l’on disparait, tout est oublié, tout se que nous sommes et étions. C’était cela que Darmentis infligeait. Il n’infligeait pas la mort, mais il détruisait les âmes, il les consommait. Etait-ce le destin qu’il voulait pour elle ? Voulait-il la bruler corps et âme comme il l’avait fait pour tant d’autres ?
Des bruits de pas montèrent de l’escalier qui conduisait au reste de l’antre, à la partie qu’il avait taillée dans la montagne. C’était elle, elle était ici. Il devait partir, pour son bien. Il devait ouvrit un portail et disparaitre dans quelqu’autre endroit où elle ne le retrouverait pas. Il le devait… Mais ne le fit pas. Il resta planté au milieu de l’antre, attendant qu’elle le remarque. Lorsqu’elle leva ses yeux noirs et bruns foncés vers lui, il chuchota, même s’il savait qu’elle entendrait :

- Amanda Edenwiss.
Sa voix n’était plus la même, si elle était toujours aussi tranchante que le blizzard, elle résonnait désormais du poids des millénaires, funeste écho d’une destinée accomplie. Son odeur aussi était différente. Ce n’était plus celle reptilienne et soufrée des dragons, mais une qui se rapprochait de l’humain lambda. Ses yeux aussi étaient différents, toujours de leur cyan lumineux, ils étaient maintenant emplis d’une folie irrépressible. Allait-elle écouter tous ses signes ? Allait-elle se rendre compte qu’il n’était pas celui de son souvenir ? Ou allait-elle se fier à cette apparence humaine qu’elle avait bien connue, et tomber droit dans le piège ?
Elle aussi avait bien changée. Son humanité était grignotée par le sang des Wyrm. Les écailles noires de sa forme draconienne apparaissaient par plaque sur une moitié de son visage et sur son cou. Darmentis devinait que se n'était pas les seuls endroits à seder la place à la bestialité. Ses yeux avaient plus changés que ceux de Darmentis, car ils étaient figés dans leur apparence reptilienne, noir avec une pupille rouge. Que lui avait-il fait ?
Si Darmentis avait pu, il aurait éprouvé des remords. Mais cela était inutile, car ce qui était fait ne pouvait être changé. C’était sur le présent qu’il fallait se concentrer, car s’est de lui que dépendait le futur, et, en cet instant, le futur semblait incertain…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 17:19

Amanda était dans l'Antre depuis un bout de temps. Ce temps, elle ne le comptait plus. Elle travaillait sans cesse dans les escaliers ou elle avait porté Darmentis lorsqu'il avait manquer de force. Elle se souvenait de tout les moments passés avec lui et frappait le mur lorsque cela lui faisait trop mal. Elle n'avait pas réussie a l'oublier... Oh non, jamais elle en serait capable. Elle remonta car c'était l'heure de manger et elle devait aller chassée. Puis elle entendit

- Amanda Edenwiss.

Méfiante, elle scruta l'obscurité. Elle le vit. Il avait changer et elle ne croyait pas que c'était vraiment lui. Ses yeux qui, habituellement étaient plus sombres, étaient illuminée pas je ne sait quoi. Elle pris une forme défensive et siffla entre ses dents a la manière d'un serpent. Elle lui dit méfiante avec une voix lourde de reproches:

- Que fait-tu ici?

Elle le scruta de haut en bas. Il l'avait laissée ici et l'avait abandonnée mais il trouvait le moyen de venir la faire souffrir même mort. Elle siffla encore. C'était un habitude qu'elle avait acquis mais elle ne savait pas pourquoi. Mais maintenant, elle attendait qu'il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 17:47

- Que fait-tu ici?
Elle était méfiante, bien. Cela allait peut-être l'aider à survivre. Elle avait des réflexes de plus en plus primaire, elle devait vraiment avoir souffert de son absence.
Darmentis fit un pas dans sa direction, puis un autre.
Il marchait lentement, car il y avait toujours un conflit à l'intérieur de lui. Trop près, il était trop près! Le désir de la tuer grandissait à chaque pas, le côté démoniaque refusant ses maigres instants de bonheur.
Darmentis fit un pas de plus, puis tendit la main en direction de la joue d'Amanda. Il n'était plus qu'à quelques centimètres de la toucher. Pourquoi ne bougeait-elle pas? Pourquoi ne mettait-elle pas à exécution les menaces qu'elle avait proférées? Il le fallait, Darmentis le savait, elle devait riposter!
Soudain, la douleur se ficha au travers de son torse en une flèche gigantesque. Darmentis arracha ce trait de baliste puis se retourna, le visage figé dans un sourire maléfique. Dès qu'il posa les yeux sur l'autre créature, il se pétrifia.
Méduse se tenait à l'entrée de l'antre. Ce n'était plus la femme qui se faisait passer pour une aveugle, mais un être écailleux qui avait le torse d'une femme mais dont le bas du corps était celui d'un serpent géant. Sa tête était hérissée de serpents et elle tenait entre ses mains un arc que dix hommes n'auraient put tendre. Elle ferma les yeux avant de s'adresser à Amanda.

- Il faut partir !
Elle vint prendre Amanda par la main, gardant toujours les yeux fermés, elle l'entraina vers la sortie.
- Je suis revenue dès que j'ai eut vent de la tentative s'assassina sur Saphiron. Il est actuellement dans le coma, brulé sur tous le corps ainsi que deux de ses apprentis. J'ai toutes les raisons de pensé que c'est le faux Darmentis qui a fait cela.
- Bien sur que c'est moi qui l'ai fais. On ne promet pas mon retour sans conséquences.

Méduse rouvrit les yeux en direction de la statue qu'elle avait créée quelques secondes auparavant.
Les yeux de la statue s'illuminèrent de vert fluorescent tandis que cette dernière se fendillait.

- Envole toi Amanda, je le retiens!
Méduse n'eut pas le temps d'en dire plus que la statue c'était déjà brisée.
Darmentis fut sur elle avant les les bloques de pierre ne touchent le sol.
Il la saisit à la gorge et lui éclata l'arrière de la tête contre le sol de pierre.
Immédiatement, la gorgone réagit, enroulant sa queue autour du coup de Darmentis pour lui brisé la nuque. Elle l'arracha à sa gorge et elle lança au-travers de la pièce.
Le corps de Darmentis se releva, la tête dans un angle de 360°. Ses bras s'en saisirent et la remirent en place.
Darmentis soupira et utilisa une fois de plus ses capacités martiales pour atteindre la gorgone en moins d'une seconde.
Cette fois, il se saisit d'elle de sa main gauche et lui arracha les yeux avec la droite.
Tandis que Méduse hurlait sa douleur, Darmentis la jeta du haut de l'antre, écoutant son râle tandis qu'elle tombait le long du ravin.

- Et toi Amanda, me faciliteras-tu la tâche? demanda-t-il en se tournant vers elle, ses yeux complètement dilatés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 18:31

Darmentis s'avança. Elle ne pouvait pas reculer. Il tendit une main vers sa joue et Méduse lui décocha une flèche. Ils se battirent et Amanda resta la a regarder la scène, calme avec un sourire sadique aux lèvres. Lorsque Darmentis se retourna il lui dit:

- Et toi Amanda, me faciliteras-tu la tâche?

Son sourire s'élargit et elle secoua la tête. Elle le savait que trop bien... Elle lui dit:

- Tu n'oserait même pas me faire du mal. Si tu ose attention a toi car je sait le prix de ma vie et je ferai tout pour la garder

Amanda n'était plus la jeune fille naïve et apeurée d'autrefois. Elle se battrait si il l'attaquait. Point a la ligne. Il s'avança et elle croisa les bras sur son haut de cuir. Elle sourit impoliment et siffla. Elle lui dit avec impolitesse et arrogance:

- Ou est le Darmentis qui m'avait promis de veiller sur moi? Il est la! Je ne l'avait point reconnue car il est devenu exactement ce qu'il ne voulait pas être... Dommage!

Elle haussa les épaules et vit par l'air colérique de l'autre que sa phrase avait touchée son but. Elle rit d'un rire reptilien et le regarda serrer les points. Elle resserra les bandes de cuirs qui se trouvaient sur ses avant bras comme si il ne serait pas la. Puis elle ajouta:

- Tu m'a abandonnée ici et j'espère que tu n'espérait pas un accueil chaleureux de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 18:58

- Tu n'oserait même pas me faire du mal. Si tu ose attention a toi car je sait le prix de ma vie et je ferai tout pour la garder.
- La vie n'a aucun prix. Elle est futile au point que l'on veille la garder.
Grogna Darmentis, que la réaction d'Amanda n'avait fais qu'accentuer la partie meurtrière. Il avait le plus grand des mal à se contenir, mais cela ne se voyait pas. Il était parfaitement détendue, à son aise.
Amanda croisa les bras sur son haut de cuir. Elle sourit impoliment et siffla. Elle lui dit avec impolitesse et arrogance:

- Ou est le Darmentis qui m'avait promis de veiller sur moi? Il est la! Je ne l'avait point reconnue car il est devenu exactement ce qu'il ne voulait pas être... Dommage!
Darmentis réprima un rire avant de répondre:
- Je croirai entendre ma fille, au petit détail que ses pouvoirs lui permettrait de survivre à notre affrontement. Quand au Darmentis que tu as connus, il n'était qu'éphémère, une illusion créée par un mensonge.
Il avança d'un pas. Toujours aussi lent dans ses mouvements, il tentait pas tout les moyens de garder le contrôle. Plus Amanda le provoquait, plus il peinait à se dominer.
- Tu m'a abandonnée ici et j'espère que tu n'espérait pas un accueil chaleureux de ma part.
- J'en ai livré des milliers d'autres à un destin pire que le tiens, Edenwiss...

Sa voix avait changée, elle n'était plus glacée, mais faisait désormais écho d'une chose bien plus terrible. Ce n'était pas la voix d'un humain, où même d'un dragon, c'était la voix d'une créature sans âge.
Ses yeux se mirent à luire d'un vert fluorescent tandis que sont corps était parcouru par des éclairs d'énergie verdâtre.
Il changea.
Là où, l'instant d'avant, c'était tenu un homme qui, bien que grand, ne semblait pas représenter une grande menace pour un dragon, se tenait maintenant une créature de cauchemar.
Sa peau était violette, des lignes d'énergie corrompue se traçant sur le torse et le visage. Ses ongles étaient devenu des griffes, ses pieds des sabots, de grande ailles de cuir terminée par des griffes semblables à celle des mains. Deux grande cornes saillaient de son front tandis que ses veines devenaient encore plus voyantes et luisait intérieurement.

- Te souviens tu, Edenwiss, du poème ? C'est désormais se que je suis, le Marchand d'Âmes, et je le resterai pour l'Éternité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 19:16

Il se transforma en une créature hideuse mais elle ne broncha point. Il lui dit lorsque sa voix eu changer:

- Te souviens tu, Edenwiss, du poème ? C'est désormais se que je suis, le Marchand d'Âmes, et je le resterai pour l'Éternité...

Elle hocha la tête. Elle savait depuis le début qu'il était atteint d'une malédiction car il lui avait dit. Amanda savait que Darmentis n'était plus et qu'il ne reviendrai jamais comme celui qu'il était. C'était difficile de le voir comme cela. Elle lui dit avec des larmes de rage qu'elle n'avait pu contenir:

- Est-tu devenu si mauvais qu'il fallait venir ici pour me souvenir de ce que tu m'a fait endurée? Si oui, eh bien je part! Garde ton antre et laisse moi tranquille sale démon. Si tu veut que je meur, je mourrai mais je ne veut plus jamais avoir a endurer ça.

Avant de sortir, elle se retourna et dit:

- On ne me refait pas ça deux fois. La première fois était trop difficile.

Elle sortit et se tint sur le bord de la falaise. Elle lui dit:

- Tu n'aurait jamais du revenir...

Elle sauta. Elle descendait rapidement et s'évanouit en pleine chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 19:36

Amanda Edenwiss a écrit:

Elle hocha la tête. Elle savait depuis le début qu'il était atteint d'une malédiction car il lui avait dit. Amanda savait que Darmentis n'était plus et qu'il ne reviendrai jamais comme celui qu'il était. C'était difficile de le voir comme cela. Elle lui dit avec des larmes de rage qu'elle n'avait pu contenir:

- Est-tu devenu si mauvais qu'il fallait venir ici pour me souvenir de ce que tu m'a fait endurée? Si oui, eh bien je part! Garde ton antre et laisse moi tranquille sale démon. Si tu veut que je meur, je mourrai mais je ne veut plus jamais avoir a endurer ça.

Avant de sortir, elle se retourna et dit:

- On ne me refait pas ça deux fois. La première fois était trop difficile.

Elle sortit et se tint sur le bord de la falaise. Elle lui dit:

- Tu n'aurait jamais du revenir...

Elle sauta. Elle descendait rapidement et s'évanouit en pleine chute.

Darmentis la regarda sauta avec un sourire aux lèvres, bien que ses yeux fussent horrifier.
Croyant avoir gagné, la côté démoniaque céda de la place à l'humain, et Darmentis agit.
Sa colère embrassa le sommet de la montagne, qui disparue en une gemme de flammes.
Darmentis sauta lui aussi, repliant ses ailles pour obtenir une meilleur pénétration de l'air. Il rattrapa vite Amanda et, la saisissant par le bras, ouvrit un portail vers un autre monde.


***

Lorsqu'ils atterrirent, le sol se déforma sous leur chute pour l'amortir.
Darmentis lâcha Amanda et, après avoir fait quelques pas en arrière, hurla.
Ce fut un hurlement terrible, tous ses muscles tendus sous l'effort. Sa voix se répercuta sur tous les murs violet qui semblèrent hurler à leur tour, répercutant l'écho du maître des lieux sur l'infinité de couloirs de ce labyrinthe de maléfice. Durant un instant, tous se figea, des âmes violettes qui transitaient dans des tubes dix fois plus large qu'un homme aux démons enfermés dans les cristaux qui parsemaient ce lieu. les serviteurs surent que leur maîtres était revenu et préférèrent sagement éviter son courroux.
Puis, tout redevint normal, les âmes transitant silencieusement dans leurs tubes vers un point mystérieux et les démons Guetteurs s'agitant de nouveau dans leurs cristaux-prisons.
Ils étaient dans Intermonde, la demeure de Darmentis, un lieu qui n'existait nul-part.
Seul Darmentis possédait le pouvoir de s'échapper de ce labyrinthe, puisqu'il était lié à sa volonté.
Le Maître d'Intermonde reprit sa forme humaine et s'assit sur un siège qui venait juste de se former.
Il posa sa tête sur l'un des accoudoirs à fixa le corps évanouit d'Amanda Edenwiss.
Pourquoi ? Pourquoi allait-il continuer de la faire souffrir ?
Lui ne pouvait connaitre la paix de la mort, mais il n'avait pas le droit d'en priver les personnes affectées par la malédiction d'avoir reçus son amour...
Une larme coula le long de la joue de Darmentis, mais même cette larme semblait corrompue au point d'être en réalité le sang verdâtre et acide du démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 20:15

Elle ne se rendit compte de rien lorsqu'elle était inconsciente et le temps semblait suspendu. Lorsqu'elle pensa a Darmentis, cela lui fit l'effet d'un sceau d'eau froide et elle se réveilla en sursaut. Elle regarda aux alentours et rien de ce qui l'entourait ne semblait être réel.
Elle voyait des tubes avec de la fumée mauve et tout était étrange... Elle se retourna et vit Darmentis assis sur un siège en face d'elle. Elle lui dit:


- Pourquoi ne m'a tu pas laissé m'écrasé sur ces rochers?

Pourquoi? Elle se demandait vraiment car a voir la nouvelle personnalité de celui ci, la compassion n'existait plus... Elle avait la tête qui tournait. Amanda décida donc de s'asseoir par terre pour reprendre ses esprits. Elle était perdue et pleins de craintes se bousculaient dans sa tête.

HJ: désolé si c'est court
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 21:03

Darmentis regardait fixement Amanda. Elle avait tant changée, bien qu'extrêmement peu de temps se soit écoulé sur son monde, elle avait tant changée.
Son humanité perdait du terrain extérieurement. Lui, Darmentis, le Marchand d'Âmes, c'était à l'intérieur qu'il était rongé.

- Pourquoi ne m'a tu pas laissé m'écraser sur ces rochers?
- En voilà une question pertinente.
Siffla-t-il. Pourquoi, après avoir tant souhaité ta mort, t'ai-je empêchée de te suicider ? Je pourrai répondre que c'est parce-que je voulais te tuer de mes propres mains, toi qui avait engendrée du bonheur dans ma vie, mais je n'en suis pas complètement convaincu...
Sa voix mourut. Il resta assis sans bougé durant un temps interminablement long. Que faisait-il ? Pourquoi le faisait-il ? Débattait-il avec lui-même ?
près de lui, le sol sembla bouger, puis se dressa en un cylindre un peu plus grand qu'un homme.
Ce dernier commença à se creuser pour former une apparence humaine. C'était un jeune homme, qui ne devait pas dépasser la vingtaine. Il était grand, mais n'avais pas finit sa croissance, il avait les traits du visage fin et de cheveux roux coupé court. mais s'était ses yeux cyan qui lui donnait une réelle identité.
L'apparition devint vivante et se sépara du sol.
Elle vint voire Amanda et l'aida à se relever.

- Sa va aller ? demanda le garçon d'une voix claire et fraiche.
Il ne semblait pas conscient de l'environnement dans lequel il se trouvait.
- Voilà qui j'étais.
Le garçon conduisit Amanda dans une maison sortie de nul-part et la fit s'assoir.
Il s'assit en face d'elle et tout se figea. La maison disparue, seul restant le garçon et Amanda, tous deux assis sur des chaises. Au dessus d'eux se tenait un ciel qui défilait incroyablement vite. Jours et nuits se succédait en moins d'une seconde conventionnelle tandis que le garçon restait le même, insensible au temps. Puis, peu à peu, il s'assombrit. ce n'était pas physique, mais cela se sentait. Soudain, la partie gauche de son corps devint celle du démon, aussi horrible que l'était Darmentis lorsqu'il adoptait cette forme. Puis les deux parties se séparèrent, formant deux êtres distinct. L'humain vieillissait alors que le démon restait inchangé. l'humain mourrait et renaissait alors que le démon me bougeait pas. Le garçon était Darmentis, le Darmentis qu'Amanda avait connue, avec son ère triste et ses espoirs. Le démon n'était que malfaisance et cruauté. Puis les deux êtres fusionnèrent, et Darmentis se tint devant Amanda. Darmentis, le vrai, l'unique. Il n'avait pas bougé.
Il leva ses yeux cyan vers Amanda. Ils étaient empreints de tristesse.

- Comprends-tu maintenant ?
Il disparut, la laissant seule dans cette pièce. Si cette dernière était vite, l'essence de Darmentis se sentait partout, comme si cet endroit émanait de lui, était une partie de son être.
Il n'y avait pas de porte dans cette salle, il n'en avait laissé aucune.
Amanda était prisonnière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 22:24

Amanda suivit le jeune garçon et attendit que Darmentis lui explique tout avec le jeune homme et le rapport de tout cela. Lorsque finalement, il lui dit les yeux pleins de tristesse:

- Comprends-tu maintenant ?

Il disparu et la laissa seul dans une pièce sans porte. Elle réfléchit un instant et regretta d'être monter pour manger avant de voir Darmentis. Pourquoi l'avait-elle enfermée ici? Elle ne le comprenait plus et ne savait plus quoi penser de tout cela. Amanda s'accota sur le mur et rapprocha ses genoux de sa poitrine et mis sa tête entre ses mains. Depuis longtemps, elle n'avait pas dormis et elle sombra dans un sommeil parsemé de cauchemar et de tristesse. Elle sentit quelque chose sur son bras et se réveilla en sursaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Dim 4 Juil - 23:16

- Comprends-tu maintenant ?
Elle n'avait pas répondu à cette question.
- Puisque se n’est pas le cas, tu seras témoins de l’origine.

***

Darmentis avait suivit sa mère et son père toute la journée. Enfin, son père, s’était vite dit. Sa mère n’était pas connue pour sa fidélité. En plus de son mari, Natalia avait deux amants « officiels ». Natalia était une femme splendide, avec des cheveux marron parfaitement plats, un visage aussi symétrique qu’harmonieux. Elle était généralement vêtue d’une robe violette au flanc noir et au bustier rouge. Le père qui se trouvait avec eux était l’un des deux amants, Dalmentus, un homme grand et fin dont le menton carré était recouvert d’une barbe courte et grisonnante. Ses cheveux abordaient le même style. C’était un changeur de forme exceptionnel maitrisant les formes d’ours, de loup, de panthère et de corbeau. Cependant, c’était un asociale notoire, ainsi, s’il pouvait côtoyer deux ou trois personnes sans s’effacer, il disparaissait dans le décor dès que le nombre d’invité dépassait cinq.
Ils avaient chassé. En famille, ils avaient passé la journée à chasser. Sans arc ni flèche, ils avaient chacun utilisé leurs pouvoirs. Cela n’avait pas rapporté de quoi manger, évidement, mais ils s’étaient bien amusés.
Darmentis, qui était parti devant pour laisser à ses parents un peu d’intimité, fit le premier à apercevoir la jeune femme. Il accouru dans sa direction, arrêtant son cheval bai a quelques mètres d’elle.
Il descendit rapidement.
La jeune femme en face de lui était recroquevillée, la tête posée sur le genou.

- Vous allez bien ? Interrogea Darmentis tendis qu’il lui prenait le bras.
Elle leva une tête endormie.

- excusez-moi si je vous ai réveillé, vous ne m’y reprendrez plus. Assura le jeune homme.
Il lui présenta sa main pour l’aider à se relever, et ne put s’empêcher de la détailler.
Elle était grande et mince, avec deux yeux noirs et bruns foncé magnifiques. Elle était d’une beauté qui avait du lui attirer nombre de courtisans.
Darmentis se sentait ridicule avec sa tignasse rousse et ses airs de benêt. Il avait grandit plus vite qu’il avait minci, ainsi son visage semblait tassé, bien que cela commençait déjà à s’effacer.
Seul ses yeux cyan resteraient les mêmes durant toutes ses vies.
Il se redressa à l’arrivé de ses parents.

- Et bien, déclara sa mère, avec qui as-tu l’honneur de vadrouiller mon fils ?
C’est à cet instant que Darmentis réalisa qu’il n’avait pas fait les présentations, et se rattrapa comme il put :
- Je m’appelle Darmentis, de la Maison Satyrnus. Et voici ma mère, la Dame-Héritière Natalia.
- Comment vous appelez-vous mon enfant ?
poursuivit la mère.
Une fois les présentations faite, Natalia proposa, pour racheter l’abominable conduite de son fils, qu’Amanda vint diner en leur demeure.
La demeure était grande, une chaumière à deux étages qui devait s’étendre sur plus de cinquante mètres carrés, avec un jardin, des écuries et un logis à serviteurs.
Après un repas fort en convenance, Darmentis s’enferma avec sa mère dans les sous-sols.
Aucun bruit ne parut durant l’heure suivante.
Avant de partir, Dalmentus s’approcha d’Amanda.

- Comme vous devez vous en douter, Darmentis n’est pas mon fils. J’ai les cheveux bruns, enfin j’avais, mais je suis aussi porteur de la marque de Gilnéas. Je suis un loup-garou.
Dalmentus ne savait surement pas pourquoi il racontait cela à Amanda, mais il le fit quand même.
- Au cas où Natalia ne vous l’aurais pas indiquée, votre chambre est droit en face de l’escalier. A votre gauche y il a celle de Darmentis, à votre droite une autre chambre d’amis et au fond du couloir gauche la chambre de Natalia et son mari, lequel ne devrait pas tarder à rentrer d’ailleurs. Il me faut vous quittez maintenant, car il ne doit pas me croiser.
L’homme fila, abandonnant rapidement cette apparence pour une autre.
Lorsque Darmentis et Natalia sortir des sous-sols, le premier était tellement fatigué qu’il partit directement se coucher. Natalia tourna son attention sur Amanda.

- Alors, maintenant que nous avons partagé un repas de bonne convenance, que direz-vous de me compter votre histoire. Je suis d’une nature curieuse et je ne vous ai jamais vu dans les environs.
Elle s’assit devant la table en bois massif et invita Amanda à en faire de même.


-------------------Hors Jeu-------------------
Je sais que sa casse tout, et je m'en excuse, mais je tiens à t'expliquer se qui s'est passé.
Darmentis à renvoyer Amanda au temps de sa première jeune (sa première vie quoi). Celui-ci se passe sur le monde médiéval d'Hardcoria. Quand à savoir se qu'il veut que tu découvre, je compte sur toi pour le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 3:50

Amanda dormait profondément et elle se fit réveiller par un garçon qui lui demanda:
- Vous allez bien ?
Elle leva la tête encore fatiguée et étourdie. Il continua:
- Excusez-moi si je vous ai réveillé, vous ne m’y reprendrez plus.
Elle le scruta et remarqua ses yeux... Elle les avaient déja vu a quelque part.... Darmentis! C'était lui? Deux personnes arrivèrent et la femme dit au jeune homme:
- Et bien, avec qui as-tu l’honneur de vadrouiller mon fils ?
Il se hâta de faire les présentations et commença:
- Je m’appelle Darmentis, de la Maison Satyrnus. Et voici ma mère, la Dame-Héritière Natalia.
- Comment vous appelez-vous mon enfant ? poursuivit la femme.
Amanda sortie de sa torpeur et lui dit avec un radieux sourire:
- Amanda Edenwiss...
La mère de Darmentis l'invita a manger dans leur demeure. Elle accepta. Après le souper, Darmentis et Natalia s'enfermaient dans le sous-sol. Aucun son n'en sortait. L'homme qui était aux côté de la femme tout a l'heure lui dit:
- Comme vous devez vous en douter, Darmentis n’est pas mon fils. J’ai les cheveux bruns, enfin j’avais, mais je suis aussi porteur de la marque de Gilnéas. Je suis un loup-garou.
Elle hocha la tête essayant d'assimiler le plus gros de ce qu'il lui disait. Il continua:
- Au cas où Natalia ne vous l’aurais pas indiquée, votre chambre est droit en face de l’escalier. A votre gauche y il a celle de Darmentis, à votre droite une autre chambre d’amis et au fond du couloir gauche la chambre de Natalia et son mari, lequel ne devrait pas tarder à rentrer d’ailleurs. Il me faut vous quittez maintenant, car il ne doit pas me croiser.
L'homme partit au moment ou Darmentis et sa mère sortaient du sous-sol. Darmentis sortit et monta directement en haut. La mère de celui-ci lui dit en l'invitant a s'asseoir:
- Alors, maintenant que nous avons partagé un repas de bonne convenance, que direz-vous de me compter votre histoire. Je suis d’une nature curieuse et je ne vous ai jamais vu dans les environs.
Amanda s'assis, gênée de son accoutrement de cuir mais elle lui parla...
- En effet, je ne suis pas d'ici...
Elle se rappela que la femme voulait savoir son histoire. Elle commença donc, ne sachant si elle aurait l'air folle:
- Hum... Je suis... un dragon... Je n'ai plus de famille car j'ai tuer ma mère lors de ma première transformation... Cela pourrait vous paraître étrange mais Darmentis a tuer mon père car celui-ci voulait me tuer depuis ma naissance... Je ne fait partit d'aucun groupe de dragon mais j'y songe. Je ne sait pas trop ce que je doit vous dire...
Elle regarda la femme et pourtant y trouva une ressemblance avec Darmentis. Elle se demandait ce qu'ils faisaient dans le sous-sol donc elle demanda:
- Désolé si je vous paraît indiscrète mais... Qu'avez-vous fait avec Darmentis au sous-sol tout a l'heure? Il semblait épuisé lorsqu'il est sortit?



(HJ: Est-ce qu'Amanda a ses écailles sur la moitié du visage ou non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 13:16

- Alors ainsi, vous appartenez aux Wyrm. Pas étonnant que je ne vous ai jamais croisé. Quand à Darmentis qui vaincrait un dragon, pardonnez-moi, mais il n'en n'est pas capable. De plus, il ne me semble pas qu'il vous connaissait avant votre apparition dans les bois. Votre question sur les activités que je partage avec mon fils est effectivement indiscrète, je n'y répondrai donc pas. Je vous autorise cependant à rester ici, mais à deux conditions, n'entrez jamais au sous-sol et ne vous révélez jamais en tant que dragon, les gens d'ici ont peur de vous et essayeront de vos tuer. Sur ce, je pense vous laisser. Votre chambre est en haut, droit en face de l'escalier. Il y a des draps propres et quelque armoire pour vos affaires, bien que vous n'ayez pas l'air encombré. Je vous souhaite une nuit agréable et reposante.
Tandis qu'elle se levait de table, des bruits de sabots retentirent dans la cour.
Il fallut peu de temps pour que le cavalier descende de sa monture et la laisse aux soins des garçons d'écurie.
Lorsque la porte s'ouvrit, un grand homme pénétra dans la maison.
Sa taille n'avait d'égale que sa prestance, et il était d'une beauté à couper le souffle.
Engorgé dans une armure de plate rutilante dont les bordures étaient rehaussées de bronze, il portait à la ceinture une lame longue rangée dans un fourreau excellente facture, probablement autant que celle de la lame, et était secondé par une cape violette aux bordures bleues qui semblait flotter derrière lui.
L'homme retira son casque, révélant un visage taillé à la serpe avec des yeux bleu profond et des cheveux roux tressé en deux nattes qui lui tombaient sur les épaules.
Il salua sa femme d'un sourire radieux avant de se tourner vers Amanda.
Lui baissant la main à la manière des grands hommes, il se présenta:

- Damoiselle, mon nom est Uther. Déclara-t-il une voix chaude et amicale. J'espère que vous avez bien été reçue en ma demeure. Si ma chère ne l’a pas déjà fait, je vous invite à rester ici tant que vous le désirerez.
Il lâcha la main d’Amanda avec une douceur que sa taille et sa force physique ne laissaient pas supposer.
Il se tourna ensuite vers son épouse, et tous deux allèrent dans leur chambre.
Uther était un membre de l’ordre de chevalier de la Main Blanche, c’était un croisé vétéran de nombre de guerres. Cependant, comme tous les membres de son ordre, il avait fait vœux de chasteté. S’il semblait y avoir un véritable amour entre lui et Natalia, leur union n’avait d’abord était qu’une union de convenance, comme il en arrivait beaucoup en cette époque. Uther et Natalia descendait chacun de deux grande lignée de nobles.
Amanda ne saurait surement pas comment elle avait sut ses choses sur l’un des pères potentiel de Darmentis, mais elle le savait.
La nuit se passa calmement, puis, le lendemain, Uther donna la journée à son fils pour faire ce qui lui chantait, lui et Natalia ayant fort à faire à la capitale.
Darmentis s’approcha d’Amanda.

- Hardcoria, j’aimerai y aller un jour. Les descriptions qu’en font les bardes sont des plus ragoutantes. Peut-être aura-t-on l’occasion d’y aller ensemble ? En attendant, nous avons la journée, que désireriez-vous faire damoiselle Edenwiss ?

-------------------Hors Jeu-------------------
Non, Amanda a une apparence parfaitement humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 13:51

La mère de Darmentis lui répondit:

- Alors ainsi, vous appartenez aux Wyrm. Pas étonnant que je ne vous ai jamais croisé. Quand à Darmentis qui vaincrait un dragon, pardonnez-moi, mais il n'en n'est pas capable. De plus, il ne me semble pas qu'il vous connaissait avant votre apparition dans les bois. Votre question sur les activités que je partage avec mon fils est effectivement indiscrète, je n'y répondrai donc pas. Je vous autorise cependant à rester ici, mais à deux conditions, n'entrez jamais au sous-sol et ne vous révélez jamais en tant que dragon, les gens d'ici ont peur de vous et essayeront de vos tuer. Sur ce, je pense vous laisser. Votre chambre est en haut, droit en face de l'escalier. Il y a des draps propres et quelque armoire pour vos affaires, bien que vous n'ayez pas l'air encombré. Je vous souhaite une nuit agréable et reposante.

Rien n'allait plus... C'était le monde a l'envers. Le mari de Natalia arriva et se présenta puis tous deux montèrent dans leur chambre. Amanda resta un moment en bas puis monta en haut. Elle entra dans sa chambre et se coucha. Tout de suite, elle entra dans un profond sommeil.
Le lendemain matin, elle se réveilla a l'aube. Comme a son habitude. Elle descendit a la cuisine et y trouva Darmentis qui s'approcha d'elle. Il lui demanda:



- Hardcoria, j’aimerai y aller un jour. Les descriptions qu’en font les bardes sont des plus ragoutantes. Peut-être aura-t-on l’occasion d’y aller ensemble ? En attendant, nous avons la journée, que désireriez-vous faire damoiselle Edenwiss ?

Elle y réfléchit un moment car elle ne savait pas ce qu'il y avait a faire dans cette époque. Elle se rappela que Darmentis lui avait parlé et tenait un cheval... Elle lui proposa:

-Nous pourrions faire une balade à cheval?

Il approuva et ils sortirent dehors pour aller a l'écurie. Lorsqu'ils y pénétrèrent, elle regarda les chevaux et en vit un noir et brillant. Il était très beau et avait l'air enjoué. Elle le pointa et demanda a Darmentis:

- Est-ce que je pourrait prendre celui-ci?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 15:18

Amanda proposa une balade à cheval. Darmentis ne put qu’approuver, sa jeune compagne n’ayant surement pas été habituée aux entreprises comme la chasse où l’aventure.
Ils se dirigèrent vers l’écurie, dans laquelle se trouvait plus d’une dizaine de montures.
Amanda examina les chevaux avant d’en choisir un. Dans l’un des box du fond s’en trouvait un à la robe noire lustrée.

- Est-ce que je pourrais prendre celui-ci? Demanda-t-elle
- A votre guise. Répondit Darmentis tandis qu’il sortait le cheval du box. Son nom est Crin-de-Nuit, c’est l’un des favoris de ma mère. Savez-vous seller ?
Il lui tendit le licol avant de poursuivre.
- Riche idée d’avoir prit des brais, cela vous permettra de chevaucher à califourchon.
Première réflexion sur la tenue d’Amanda. Si elle ne l’avait pas remarquée jusque là, sa tenue était différente. Ses habits modernes risquant d’attirer l’attention, elle était désormais vêtue d’un bustier sombre et de brais (pantalon) marron.
Darmentis lui, comme à son habitude, portait une camisole blanche et un pantalon noir.
Il s’empara d’un cheval bais qui se trouvait vers l’avant des écuries et l’équipa.
Il revint vers Amanda et déclara :

- Il y a une forêt à plus d’une heure de cheval au nord, si vous voulez, nous pourrions y faire un tour.
N’ayant pas vraiment d’autres endroits à visiter, ils y partirent.
La végétation qui ornait la route fut toujours verdoyante, et dans la rivière s’écoulait une eau translucide.
Ils rencontrèrent quelques paysans lors de leur voyage, mais ceux-ci n’avaient pas l’air miséreux et les saluèrent avec enthousiasme.
Finalement, après plus d’une heure et demie de route, ils parvinrent à la forêt. Celle-ci était verte et luxuriante, mais quelque chose semblait émaner d’elle, quelque chose de menaçant.
Il y avait nombre d’ouvertures entre les arbres, formant de magnifiques petites clairières, des havres de paix isolé du reste du monde.
Pourtant, plus on s’enfonçait dans cette forêt, plus elle semblait nous observer.
Finalement, ils arrivèrent à une clairière particulièrement grande et large, traversée en son centre par un petit ruisseau cristallin. Seul un arbre se dressait sur cette colline.
Durant tout le trajet, Darmentis n’avait cessé de parler. Il avait compté les légendes sur cette forêt. Galamdur était un lieu aussi magnifique qu’inconnu, mais qui semblait hanter par les esprits des bois.
Ainsi, même si se n’était pas prudents, ils s’arrêtèrent dans la clairière.
Ils parlèrent. Darmentis racontant sa vie, ses espoirs, devenir un jour membre du Sénat, même si sa place lui était déjà acquise de par son lignage.
Il s’apprêtait à interroger Amanda sur son histoire quand ils remarquèrent que les lieux avaient changés.
Darmentis se releva en sursaut.
L’arbre ! Le grand arbre s’était rapproché d’eux !
La lisière de la forêt aussi semblait plus proche, trop proche.
Les chevaux paniquèrent, mais celui de Darmentis, moins courageux de Crin-de-Nuit, s’enfuit.
Les bruits qui se firent entendre une fois qu’il eut pénétré le feuillage des arbres furent de moins rassurant.
Puis, une chose sortie du grand arbre. Main en avant, elle tenta de se saisir d’Amanda mais Darmentis fut plus prompt. Il arracha la dragonne aux griffes de bois. Une femme horrible sorti de l’arbre et poussa un hurlement encore plus terrifiant.
D’autres sortirent des fourrés.

- Des Dryades ! Hurla Darmentis. Amanda, montez votre coursier et fuyez !
C’était hélas trop tard, les esprits des bois les ayant encerclés.
Darmentis lâcha un juron et s’interposa entre Amanda et la plus proche.
Il tendit la main vers la créature et des flammes en jaillir.
Darmentis mit un genou à terre tandis que ses feux léchèrent la dryade la plus proche.
Celle-ci fut prise de consultions tandis que les flammes se répandaient sur son corps.
Darmentis utilisa son bras comme un lance-flamme, arrosant toutes celles qui approchait de trop près.
Pourtant, et cela se voyait, il était à bout de force.
Il finit par tomber à genou, haletant, et les flammes ne jaillir plus de sa main.
Il devait en avoir brûlée une dizaine, mais il en venait encore.
Si Amanda aurait voulut se transformer à ce moment là, elle en aurait été incapable, une force mystérieuse la maintenant sous sa forme humaine.
Soudain, un hennissement parut de la lisière.
Juché sur un cheval gris, un homme apparut. Les dryades se tournèrent vers la nouvelle menace.
Armé d’un arc, l’inconnu encochait et décochait flèches sur flèches en direction des monstres.
A chaque fois qu’une flèche quittait son arc, il murmurait un mot, et la flèche prenait feu.
Arrivé au niveau de Darmentis et d’Amanda, le cheval se cabra et le cavalier se retourna pour continuer ses tirs avec précision.

- Dar, il en vient de plus en plus, invoque-le !
Darmentis ne discuta pas. Bien qu’exténué, il se redressa et proféra deux mots
- Arkan Melirio.
Darmentis fut soulevé du sol tandis qu’une fumée rouge s’amassait sous lui.
La fumée forma un cheval, ou plutôt se qui semblait être un cheval.
Ses sabots étaient enflammé, sa robe était rouge et d’autre flammes lui sortaient des nasaux et des yeux.

- On y va ! Hurla de nouveau l’archer tandis qu’il ouvrait une brèche parmi les dryades.
Leur sortie de la forêt fut d’une rare difficulté, mais ils y parvinrent.
Ils s’arrêtèrent une fois la rivière atteinte, une fois qu’ils furent à l’abri des regards.
Darmentis descendit de sa monture et la renvoya.

- Tz’Arkan Melirio.
Il s’assit pour respirer avec difficulté.
- Je croyais qu’on devait s’attendre avant de jouer les aventuriers.
- Je suis désolé Ielagos, mais j’avais oublié que c’était aujourd’hui.
- Dis plutôt que tu voulais épater la demoiselle !
Enchaina l’autre. D’ailleurs, l’ingrat n’a pas fait les présentations.
- Amanda Edenwiss, voici Ielagos, mon cousin.
- Enchanté. Je suppose que vous attendez des explications de sa part, alors je ne vais pas m’attarder. Dar, c’est à charge de revanche.

Ielagos parti.
- Bon, je commence par quoi ? Demanda Darmentis, assez mal-à-l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 16:47

Il accepta et elle le scella sans difficulté. Il lui proposa:
- Il y a une forêt à plus d’une heure de cheval au nord, si vous voulez, nous pourrions y faire un tour.
Ils commencèrent la chevauchée et parlèrent de tout et de rien. Ils croisèrent des paysans qui les saluèrent joyeusement. Après une heure et demie, ils arrivèrent a la forêt. Amanda sentait du danger mais ne comprenait pas d"ou venait la menace... Ils marchèrent dans la forêt et débouchèrent sur une clairière. Darmentis lui fit part de ses espoirs de devenir membre du Sénat et durant la balade, il lui avait raconté des légendes sur la forêt et elle l'avait écoutée avec attention.
Tout a coup, la forêt avait changée... Les arbres étaient très près d'eux. Une chose sortit de l'arbre en essayant d'attraper Amanda mais Darmentis s'en occupa. Il cria:

- Des Dryades ! Amanda, montez votre coursier et fuyez !
Elle secoua la tête et de toute façon, il était trop tard pour cela. Darmentis tendait ses mains et les flammes jaillissaient de ses mains. Amanda avait essayer de se transformée mais quelque chose l'en empêchait... Soudain, Darmentis tomba a genou haletant, a bout de forces. Soudain, un hennissement se fit entendre. Un homme sur un cheval gris apparut et les dryades se tournèrent vers lui. Il avait un arc en main et décochait ses flèches unes après les autres. A chaques flèches lancées, elle prenait feu. Il arriva au niveau de Darmentis et Amanda puis parla a Darmentis. Elle ne suivait pas la conversation car elle décochait des coup de pieds aux arbres pour les repoussées. Lorsqu'Amanda entendit: '' On y vas! '' Elle courut vers le cheval et empoigna la crinière pour se mettre en selle d'un bond.
Arrivée a la rivière, elle vit un cheval disparaître puis les deux hommes commencèrent a parler.

- Je croyais qu’on devait s’attendre avant de jouer les aventuriers, dit l'homme.
- Je suis désolé Ielagos, mais j’avais oublié que c’était aujourd’hui, répondit Darmentis.
- Dis plutôt que tu voulais épater la demoiselle ! Enchaina l’autre. D’ailleurs, l’ingrat n’a pas fait les présentations.
- Amanda Edenwiss, voici Ielagos, mon cousin.
- Enchanté. Je suppose que vous attendez des explications de sa part, alors je ne vais pas m’attarder. Dar, c’est à charge de revanche.
L'autre partit. Darmentis demanda mal a l'aide:
- Bon, je commence par quoi ?
Elle le regarda et y songea car selon elle, il y avait beaucoup de choses a savoir avec lui ça s'en était certain... Elle dit:
- Par le commencement et ce que tu as a dire... Mais avant je voudrait te poser une question...
La mère de Darmentis lui avait dit de ne jamais dire ce qu'elle était aux autres mais elle le devait. En fait elle devait savoir pourquoi elle n'avait pas pu se transformer... Elle lui dit en haussant un sourcil:
- J'appartient aux Wyrm... Je voulait savoir pourquoi, dans la forêt, je n'ai pas pu prendre ma forme sauvage pour me défendre? Je ne comprend pas tout est si étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 17:08

Darmentis s'était attendu à beaucoup de chose, il s'était attendu à devoir expliquer d'où venait ses pouvoirs, et aurait ainsi dût révéler le secret de sa famille maternelle. S'il s'était attendu au pire, il n'avait put imaginer cela.
Il se releva précipitamment et faillit trébucher à plusieurs reprise en se reculant.
Des flammes apparurent dans sa main.

- Un dragon ! Les tiens n'ont pas le droit d'être ici, la peine en étant la mise à mort !
Darmentis tremblait, ne sachant que faire. Son devoir le commandait de combattre touts les ennemis des Hardcoriens, même s'il était peu probable qu'il sorte vivant d'un combat contre un dragon. Mais se n'était pas la peur de mourir qui retenait son bras, c'était quelque chose de plus profond, c'était en lui que sa bloquait.
Finalement, la boule de feu dans sa main disparue, et il écarta les bras.
- Vas-y, tue-moi. Je n'essayerai même pas de me défendre, je n'en n'ai pas le cœur. Si tu es venu ici pour détruire, vas-y, commence tout de suite.
Amanda eut de-nouveau de nombreuses informations qui germèrent dans son cerveau, notamment la crainte des Dragons qui existait à cette époque ainsi qu'une phrase:
*Tu n'es pas là pour changer l'Histoire, tu dois juste comprendre... Et ta forme draconienne ne t'aidera en rien dans cette entreprise.*
Puis, le temps recula, et Amanda se retrouva un instant auparavant avant, alors que le Darmentis de cette époque demandait, très gêné:
- Bon, je commence par quoi ?

Elle n'avait d'autre choix que de se plier à ce petit jeu,
ou peut-être resterait-elle enfermée ici pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 17:41

Elle comprit qu'il avait peur des dragons lorsqu'il lui dit:
- Un dragon ! Les tiens n'ont pas le droit d'être ici, la peine en étant la mise à mort !
Elle secoua la tête et il se mettait sur la défensive. Il fit apparaître des boules de feu et les fit disparaître puis il dit:
- Vas-y, tue-moi. Je n'essayerai même pas de me défendre, je n'en n'ai pas le cœur. Si tu es venu ici pour détruire, vas-y, commence tout de suite.

Puis, elle entendit une voix dans sa tête: *Tu n'es pas là pour changer l'Histoire, tu dois juste comprendre... Et ta forme draconienne ne t'aidera en rien dans cette entreprise.*
Justement, elle n'avait jamais eu l'intention de se servir de sa forme draconienne. Peut-être juste pour se défendre contre les dryades mais bon. Ensuite, c'était comme si le temps avait reculer car elle entendit Darmentis dire:

- Bon, je commence par quoi ?
Elle avait déja vécu ce bout de l'histoire... Avant qu'elle ne révèle son identité mais ce n'était pas normal... Elle lui redit:
- Par le commencement.
Elle se tut et croisa ses bras sur sa poitrine en attendant qu'il s'explique. Elle devait ne rien dire avant qu'il lui explique tout ce qu'elle devait savoir sinon ce petit bout recommencerait encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 19:31

Darmentis stressait.
Jusqu'à lors, il n'avait jamais vraiment crut que ce qu'il faisait pouvait être jugé de "mal", mais le doute commençait à le ronger.
Toujours est-il qu'après avoir prit une grande inspiration, il dit:

- Ben voilà, je suis un magicien, mais un domaine c'est la démonologie. J'apprends à contrôler les démons, à les asservir, ainsi qu'à utiliser leurs énergies. Les flammes que vous avez vue toute-à-l'heure sont par exemple des flammes de l'enfer, et non du feu normal. La différence est que les flamme de l'enfer, dites Immolation, consument aussi bien le corps que l'âme. Elles sont donc bien plus dangereuse que des flammes conventionnelle. Je maîtrise aussi plusieurs invocations comme celle du Palefroi Corrompu que vous avez put voire tout-à-l'heure. Cependant, je n'utilise pas la plupart des invocations que je connais car elles consomment une âme, et que je ne veux pas détruire complètement un être. Le tuer est une chose, l'anéantir en est une autre.
Je n'utilise généralement donc qu'un seul démon, Tarot.

Pour illustrer son exemple, il se leva et déclama:
- Arkan Tarot.
Dans un gazouillement, un petit être apparut de nul part.
Il était d’environ un mètre vingt, de grandes oreilles s’étendant de sa tête sur une vingtaine de centimètres, une tête grotesque avec un nez crochu, des yeux globuleux et de petites cornes courbées. Son apparence était aussi frêle que hideuse, puis qu’il avait des mains griffues, qu’il était courbé et qu’il avait la peau verdâtre. Une petite queue ornée de pics qui balançait frénétiquement derrière lui. Son sourire révélait une bouche garnie de dents aussi nombreuses que pointues.
Il sautilla en s'approchant de Darmentis puis vint se placer juste derrière lui.

- Amanda, voici le démon Tarot. S'est un maître illusionniste et un remarquable pyromancien.
C'est ma mère qui m'enseigne la démonologie, elle dit être une excellente praticienne.
Cependant, elle m'a toujours ordonner de garder le secret car, voyez-vous, si les démonistes sont toléré ici, ils ne sont pas bien appréciés. Pourrez vous donc garder le silence ? je vous en remercie.

Darmentis ne savait que dire d'autre, aussi il se tu, attendant de voir la réaction d'Amanda...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Lun 5 Juil - 23:11

Darmentis a écrit:
Darmentis stressait.
Jusqu'à lors, il n'avait jamais vraiment crut que ce qu'il faisait pouvait être jugé de "mal", mais le doute commençait à le ronger.
Toujours est-il qu'après avoir prit une grande inspiration, il dit:

- Ben voilà, je suis un magicien, mais un domaine c'est la démonologie. J'apprends à contrôler les démons, à les asservir, ainsi qu'à utiliser leurs énergies. Les flammes que vous avez vue toute-à-l'heure sont par exemple des flammes de l'enfer, et non du feu normal. La différence est que les flamme de l'enfer, dites Immolation, consument aussi bien le corps que l'âme. Elles sont donc bien plus dangereuse que des flammes conventionnelle. Je maîtrise aussi plusieurs invocations comme celle du Palefroi Corrompu que vous avez put voire tout-à-l'heure. Cependant, je n'utilise pas la plupart des invocations que je connais car elles consomment une âme, et que je ne veux pas détruire complètement un être. Le tuer est une chose, l'anéantir en est une autre.
Je n'utilise généralement donc qu'un seul démon, Tarot.

Pour illustrer son exemple, il se leva et déclama:
- Arkan Tarot.
Dans un gazouillement, un petit être apparut de nul part.
Il était d’environ un mètre vingt, de grandes oreilles s’étendant de sa tête sur une vingtaine de centimètres, une tête grotesque avec un nez crochu, des yeux globuleux et de petites cornes courbées. Son apparence était aussi frêle que hideuse, puis qu’il avait des mains griffues, qu’il était courbé et qu’il avait la peau verdâtre. Une petite queue ornée de pics qui balançait frénétiquement derrière lui. Son sourire révélait une bouche garnie de dents aussi nombreuses que pointues.
Il sautilla en s'approchant de Darmentis puis vint se placer juste derrière lui.

- Amanda, voici le démon Tarot. S'est un maître illusionniste et un remarquable pyromancien.
C'est ma mère qui m'enseigne la démonologie, elle dit être une excellente praticienne.
Cependant, elle m'a toujours ordonner de garder le secret car, voyez-vous, si les démonistes sont toléré ici, ils ne sont pas bien appréciés. Pourrez vous donc garder le silence ? je vous en remercie.

Darmentis ne savait que dire d'autre, aussi il se tu, attendant de voir la réaction d'Amanda...

Elle s'en doutait car la dernière fois qu'elle avait portée Darmentis, c'était a cause de ce petit démon. Elle murmura a elle-même:

- J'aurait du m'en douter avant...

Elle regarda dans ses yeux cyan et y vit la passion pour cette pratique. Elle sourit et lui dit:

- C'est pour ça que lorsque tu est au sous-sol, tu remonte et tu est si épuisé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Mar 6 Juil - 21:07

- Oui, l’énergie consommée par la maîtrise de démon est substantielle, trop pour moi avec mes pouvoirs actuels.
De plus, il faut généralement utiliser une âme pour invoquer un démon, c’est pour cela que les menaces posées par les démonistes sont peu importante et que nous sommes en partie acceptés malgré les origines de nos pouvoirs.
Avec Tarot, c’est différent, et j’ignore pourquoi. Il ne réclame pas d’âme pour être invoqué, et j’en ignore la raison.

Il se retourna vers le petit être, qui fit semblant de ne pas avoir entendu.
Darmentis le renvoya négligemment. Il déclara ensuite qu’il valait mieux rentrer chez lui, que cela lui permettrait de mieux expliquer le fonctionnement de sa magie.
Ainsi, ils rentrèrent.
Arrivé dans la demeure, Darmentis renvoya son palefroi invoqué tandis que l’un des serviteurs venait soulager Amanda de sa monture.
Darmentis l’entraina directement vers les sous-sols, bien qu’en réalité, ceux-ci n’en furent pas.
C’était des catacombes, expliqua Darmentis, l’endroit rêvé pour échapper aux fouilles inquisitoires.
Ils ne descendirent pas longtemps dans le complexe funéraire.
Darmentis pénétra le premier dans la salle.
Elle était éclairée en un unique point par un cristal qui flamboyait de l’intérieur. Celui-ci révélait, à droite, une table de bois, et à gauche, une étagère à moitié remplie.
Le centre de la pièce était convers par un pinacle violet qui luisait faiblement.
- Voilà où j’apprend la Démonologie depuis l’âge de treize ans. Le cercle sert à dissiper les énergies démoniaques superflues. C’est une sécurité.
Il se dirigea vers l’armoire, et ouvrit une petite boite de verre plus sombre que la nuit.
Il en sorti une pierre violette, et la montra à Amanda.
- C’est un fragment d’âme, une âme arrachée sous forme cristallisée. C’est grâce à cela que les démons peuvent pénétrer notre monde. Je vais te montrer le dernier que je suis parvenu à maitriser.
Il avança pour poser la pierre au milieu du cercle, où celle-ci commença à flotter.
Darmentis, après avoir reculé suffisamment, récita une incantation. Il l’acheva par le mot Arkan suivit du nom du démon, lequel était difficilement prononçable.
Une forme se dessina à l’intérieur du cercle, puis devint parfaitement visible.
C’était une énorme bête, faite d’ombre et de feu, la peau sombre contenant les flammes qui brulaient en elle. Sa gueule de loup était encadrée de cornes de bélier qui luisait comme de l’ébène polie. Elle ressemblait à un bipède mais se déplaçait à quatre pattes, ses longues griffes antérieures raclant la pierre.

- Ceci est un chien de l’Enfer, aussi appelé Traqueur Infernal. Qu’en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Mer 7 Juil - 14:10

Ils rentrèrent a la maison de Darmentis et ils allèrent au sous-sol car il voulait lui montrer les choses qu'il était capable de faire. Il sortit un cristal mauve et lui expliqua ce que c'était. Amanda était bouche-bée car tout dans sa tête prenait place. Elle venait de comprendre que Darmentis était revenu parmis eux mais en démon... Il lui fit apparaître un démon au nom vraiment compliquer et cette créature ressemblait a un bélier avec une gueule de loup mais il brûlait de l'intérieur... Il lui dit:

- Ceci est un chien de l’Enfer, aussi appelé Traqueur Infernal. Qu’en pensez-vous ?

Amanda regarda la bête attentivement et trouva génial tout ce qu'il pouvait faire simplement par la force des mots pour faire venir une créature comme celle-ci. Elle lui dit impressionnée:

- Wow... Jamais je n'aurait cru que cela existait vraiment... Je croyait seulement que c'était les gens qui fabulaient et qui disaient des chose sans queue ni tête mais maintenant que je voit ça, cela fait étrange.

Elle continua a fixer la bête devant elle et se demanda a quoi pouvait-elle servir. Elle savait qu'il traquait mais il traquait quoi au juste? Amanda haussa un sourcil et demanda a Darmentis:

- Je sait que cette bête traque quelque chose car dans son nom c'est assez claire mais il traque quoi au juste??

Tout cela était intéressant et elle hocha la tête a la réponse de l'autre. Elle ne revenait pas encore que de telles choses se pouvaient!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Mer 7 Juil - 16:53

- Je sait que cette bête traque quelque chose car dans son nom c'est assez claire mais il traque quoi au juste??
Darmentis sourit, puis regarda Amanda tandis que la bête s'approchait d'elle en reniflant.
- Dans le jargon des démonistes, on les appelle les Traque-mana, car ils ont la capacité de dévorer la magie. Tu n'as rien à craindre de celui-ci, sa volonté est liée à la mienne. Il ne peut pas te faire de mal.
Le chien s'assit devant Amanda, avant de lui murmurer mentalement : *Tu n'es pas humaine, mais contrairement à se que laisse penser ton odeur, tu n'es pas pétrie de magie. Quel sorte de dragon es-tu?*
Bien sur, Darmentis n'avait rien entendu des pensées du familier, et le renvoya donc, mettant fin à la conversation.
***
Après cette démonstration, la vie reprit un cours normal. Les années s’écoulèrent, les pouvoirs de Darmentis augmentant régulièrement, Amanda s’intégrant au point d’être considérée comme faisant partie de la famille.
Mais Natalia resta toujours opposée à ce que l’ancienne étrangère assiste au cours de Démonologie. A vrai dire, elle n’était pas au courant qu’Amanda savait déjà se qui se trafiquait sous terre.
Dix ans s’écoulèrent ainsi, sans qu’aucun problème ne vienne troubler la paix des Hardcoriens.
La seule modification majeure fut l’invocation d’Haakon le Gladiateur Funeste par Darmentis, égalant ainsi les compétences de sa mère en démonologie. De plus, Haakon ayant le pouvoir de prendre forme humaine, il devint le second et le valet de Darmentis. La force du colosse était à mesure de ses envies de hauts fais et de son penchant pour le massacre. Haakon était un grand homme à la peau de pierre. Il dépassait largement les deux mètres et était engorgé dans une armure rouge sang qui ne lui couvrait que les jambes, le haut de torse, les épaules et la tête. Il était armé d’une hache plus grande que Tarot dont les deux tranchants étaient façonnés pour ressembler à des crânes. Enfin, cela s’était sa forme de démon.
Puis, un soir peu après son trentième anniversaire, Darmentis décida, puisque ses parents étaient partis pour la capitale à cause d’affaire importante, d’augmenter ses pouvoirs d’une façon radicale.

Il descendit dans le caveau jusqu’au lieu d’invocation aussi rapidement qu’il put.
Malgré le fait que sa risquait de lui être fatal, il ne pouvait s’empêcher d’être excité.
Il arriva finalement devant le pinacle violet. Après avoir complété le symbole en y dessinant un triangle et un œil, Darmentis se plaça en son centre.
Pour ne rien cacher, il dit que ce qu’il allait faire était très dangereux, et que personne n’y avait survécu jusque là.
Cependant, s’il voulait encore progresser, il fallait en passer par là.
Il commença alors une incantation silencieuse, car elle devait être connue que de lui seul.
Ne pas prononcer les mots était extrêmement dangereux, car la moindre pensée qui ne parvenait pas de la formule allait le tuer, ou pire.
Il ferma les yeux pour ne pas se déconcentrer et murmura.
Dès que sa bouche se ferma, tout son corps se contracta subitement. La magie démoniaque commença à crépiter autour de lui. Il fut prit d’une nouvelle contraction, et tomba à genou. La douleur l’irradiait, brûlant l’intérieur de ses veines. Il se releva d’un seul coup, comme porté par une force invisible. Ses veines s’étaient mise à luire intérieurement, et de la fumée verte s’en échappait.
Soudain, toutes les énergies démoniaques de la pièce furent absorbées par le corps de Darmentis, qui émit un flash de lumière verte et violette.
Darmentis tomba à genou, les yeux fermés.
Il se sentait différents, puissant, et ouvrit les yeux.
Sa main gauche se tenait devant lui, juste sous ses yeux.
Il cligna d’abord des yeux en voyant son aspect, puis se releva pour s’examiner entièrement.
Il avait changé. Sa peau était devenue violette, ses ongles longs et durs, il sentit de grandes ailles membraneuses s’étendre dans son dos, puis remarqua les deux cornes qui lui sortait du front.
Se n’est qu’enfin qu’il découvrit que ses veines irradiaient intérieurement de vert, alors que pour ses yeux, cela était extérieur.
Une grande marque flottait au-dessus de sa tête, reprenant le symbole qui se trouvait sur le sol précédemment, mais qui avait désormais disparut.
Darmentis sourit pour lui-même, il avait réussi, il avait réussi sa transmutation. Il pouvait désormais prendre l’apparence d’un démon.
Cependant, son côté humain le protégeait des tentatives d’asservissement par d’autres démonistes.
Il s’apprêtait à rire quand il entendit la porte d’entrée claquer.
Ainsi, ses sens étaient meilleurs en démon.
Il n’eut pas le temps de se féliciter d’avantage car les cris de sa mère retentirent.

- N’y vas pas, hurlait-elle tandis que son mari tentait vainement de la calmer. S’est du suicide !
Darmentis gravit les marches cinq par cinq, et lorsqu’il ouvrit la porte des sous-sols, il vit son « père » tenant sa mère par la gorge. Celle-ci était en pleurs. Il lui répétait de se calmer, que tout irait bien. Mais ce ne fit pas le cas.
Sans qu’il sache pourquoi, Darmentis fonça s’interposer entre sa mère et Uther. Il écarta se dernier d’un violent coup de bras. L’humain fut propulsé au travers du mur de l’entrée, le traversant à l’impact. Il s’écroula quelques mètres plus loin, mort. Darmentis se retourna vers sa mère qui le regardait, horrifiée.

- Qu’es-ce que tu as fais ? Murmura-t-elle. Qu’est-il advenu de mon fils ?
- Mais…
- Vas-t-en, sort d’ici monstre. Il y a des limites qu’on ne transgresse pas !

Darmentis se retourna et s’enfuit. Il défonça le reste du mur, puis courut droit, tout droit, jusqu’à se que ses jambes ne puissent plus le porter.
Il était redevenu humain depuis bien longtemps quand il s’effondra.
A genou, il pleurait. Qu’avait-il fait ? Pourquoi l’avait-il fait ? Pourquoi ? Il ne cessait de hurler ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Amanda Edenwiss

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 23
Localisation : Dans une antre
Emploi/loisirs : /
Humeur : Tu veut vraiment le savoir?

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Dragon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 8 Juil - 2:16

Des années passèrent et Amanda se faisait respectée de plus en plus dans le village. Elle en appris plus sur la magie et s’intéressa a quelques garçons. Bien sur, elle passait presque tout son temps avec Darmentis qui venait la voir lorsqu’il n’avait rien a faire. Elle faisait presque partie de la famille de Darmentis. Elle chevauchait a tout le jours et faisait des randonnées dans les sentiers escarpés. Tout les jours, elle s'entraînait a l'épée et a l'arc avec les hommes de la place. Elle avait du renouveler sa garde-robe en cuir encore car cette habitude, malgré le monde ou elle se trouvait, ne l'avait pas lâchée. La mère de Darmentis ne voulait pas qu’elle assiste aux cours de démonologie car elle ne devait pas encore lui faire assez confiance. Elle était déjà gentille de l’accueillir chez eux, elle ne voulait pas les décevoir. Elle se plaisait bien dans ce monde et ce n’était pas l’aventure qui y manquait.
Un jour, Darmentis l’invita dans le sous-sol car sa mère était absente. Amanda s’assis dans le coin de la pièce et le regarda faire une incantation. Il se changea en un monstre violet et au début, il souffrait. Puis, l’ayant déjà vu de cette couleur et cet accoutrement dans l’antre, elle ne broncha pas car elle savait ce qu’il était. Tout a coup, on entendit des gens se parler et se chicaner en haut. Darmentis s’élança dans les escaliers et Amanda le suivit. Le père de son ami se disputait avec sa mère. Darmentis se mis entre les deux et donna un violent coup de bras a Uther qui revola loin. Le mère de Darmentis dit :


-Qu’es-ce que tu as fais ? Murmura-t-elle. Qu’est-il advenu de mon fils ?
- Mais… , commença celui-ci.

- Vas-t-en, sort d’ici monstre. Il y a des limites qu’on ne transgresse pas,

Darmentis se retourna et défonça le reste du mur puis sortit. Amanda lança un regard haineux a la mère de celui-ci et partit derrière lui. Il courrait plus vite qu’elle donc sans que personne ne la voie, elle se transforma et s’élança. Lorsque Darmentis pris sa forme humaine, il tomba a genoux et pleura. Amanda se changea discrètement et revint vers lui.
Elle s’accroupit et lui caressa le dos en disant :


-Ce n’était qu’une mauvaise passe… Ne t’en fait pas.

En fait, elle s’en faisait car elle ne savait pas quoi lui dire pour qu’il se calme. Elle remarqua qu’ils étaient dans une clairière au milieu de nulle part et qu’ils avaient quitter depuis longtemps la maison et ils devaient être loin. Darmentis ne cessait de hurler et elle lui secoua les épaules, passa la main dans ses cheveux. Elle n’allait pas le laisser tomber ! Lui, dans une de ses vie il était mort et l’avait laissée vivre… Elle devait le faire taire mais comment ? Il allait attirer les dryades et pis encore ! Elle se pencha et le regarda dans les yeux. Elle lui donna un baiser furtif et il se tut. Elle se recula et le regarda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   Jeu 8 Juil - 13:17

Darmentis se haïssait pour ce qu'il venait de faire.
Il cessa cependant de hurler lorsque la bouche d'Amanda recouvrit la sienne.
Durant un cours instant, le monde sembla vaciller, se cristallisant, sur le bord de la destruction. Une colère millénaire affrontait une volonté hors du commun tandis que le monde se tenait prêt à disparaitre.
Si Amanda avait crut ce monde réel, il venait de lui prouver le contraire.
Tout redevint normal lorsqu'Amanda termina son baiser.
Darmentis ne savait que faire. Le geste de son amie avait bouleversé tout les protocoles que sa famille lui avait inculqué jusque là.
Il restait là, portant un regard à la fois interrogateur et perdu sur Amanda.
Puis il comprit, et murmura :

- Comment pouvez-vous encore me trouver plaisant alors que je viens de tuer mon père ?
Il ne parvenait pas à y croire, il l’avait tué, il avait tué son propre père.
Enfin, celui qui l’avait élevé comme un père.
Cela réveilla en lui une question qu’il s’était toujours posé, qui était son vrai père ?
S’il avait les cheveux roux d’Uther, il avait les yeux cyan de Dalmentus et la silhouette de Zephirion.
Il était se que sa mère préférait chez ses conjoints…
Il n’eut pas le temps de continuer de s’interroger, car à l’horizon, le soleil descendait déjà.
Combien de temps avait-il courut ?

- Il faut joindre Hardcoria avant la nuit, murmura-t-il pour lui-même. Arkan Melirio.
L’invocation du palefroi corrompu ne le fatigua même pas, se qui fut d’autant plus étonnant quand la bête apparue.
Ce n’était plus le cheval aux pattes de flammes qui se dressa devant lui, mais un équidé de ténèbres.
Il était plus grand, ses pattes étaient toujours en feu, mais sa crinière et sa queue l’étaient également. Il avait des cornes qui lui sortaient de son encolure et de son crâne, et s’étendaient vers l’avant sur prêt d’un demi mètre. Sans doute ses cornes pouvaient empaler des êtres sans trop de difficulté.

- Ce n’est pas un palefroi corrompu, c’est un destrier de l’effroi. Les seigneurs démons s’en servent parfois comme monture…
Darmentis balbutiait, encore ahurit par ses nouveaux pouvoirs.
Il grimpa sur le démon sans trop d’effort, puis tendis la main à Amanda pour qu’elle en face de même.
Le démon prévint de son départ, et Darmentis tourna des yeux ronds de surprise vers Amanda.
Ils partirent au galop.
Rapidement, le démon atteignit des vitesses que même les plus grands cheveux de course ne pouvaient égaler.
Le sol défilait à une vitesse incroyable, tandis que derrière eux, les traces enflammées du démon disparaissaient dans le décor.
Un trajet qui aurait dû durer plus de deux heures sur un cheval normal en dura qu’une demi-heure.
Puis ils arrivèrent à Hardcoria.
La ville était sise dans une vallée entre deux montagnes, et occupait tous l’espace qui séparaient les monts.
Ses murs de pierre taillée s’élevaient sur une centaine de mètres, dominé uniquement par les montagnes.
La porte elle-même était haute d’une vingtaine de mètres et suffisamment large pour laisser passer cinquante hommes de front.
Seule la magie permettait à cette ouverture de s’actionner.
Une fois dans la cité, ce fut le magnifique spectacle de maison de pierre qui s’alignaient en des rues ordonnées, tandis que sur les côtés deux casernes étaient aménagée. Puis, plus loin, ancré dans le flan de la montagne, se situait un bâtiment colossal taillé en amphithéâtre.

- Le Sénat, murmura Darmentis avec admiration.
Dans la nuit qui les environnait, il était le seul bâtiment éclairé, luisant de milliers de torches.
La vue n’était pas mauvaise, puis que les flammes qui se dégageaient de Melirio étaient suffisantes pour éclairer les rues.
Cependant, elles n’aidaient pas à passer inaperçu.
Les citoyens lambdas se cachaient à la simple vue de la monture, mais la présence de celle-ci finie par attirer des intéressés.
Un groupe d’hommes sortis des ombres et s’avança vers le destrier de l’effroi, avant de retourner leur attention vers son maître.
Il était impossible de détailler ses hommes, car leurs traits restaient invisibles sous leurs grandes robes rituelles.

- A qui avons-nous l’honneur ? Demanda l’un d’eux.
- Darmentis, répondit l’intéressé, déjà sur la défensive. Darmentis, héritier des Maisons Satyrnus et…
Il ne put prononcer le nom de la maison de son père, cela lui faisait encore trop mal.
- Il semble que votre mère vous est bien enseignée notre art, jeune Darmentis. Nous sommes le Cercle du Vide, un groupe de Démonistes parmi les plus puissants. Il semble que Natalia n’est pas mentie lorsqu’elle parlait de vous. Je sens une puissance incroyable en vous. Permettez moi de vous offrir l’hospitalité pour la nuit, à vous ainsi qu’à votre dame.
Darmentis se retourna vers Amanda, comme pour lui demander son avis avant d’accepter l’offre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Brumes du Passé [Amanda Edenwiss]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fragment d'Eternité :: ~Forks~ :: La forêt :: Les Montagnes :: Antre de Darmentis-
Sauter vers: