RPG Twilight destiné à écrire la suite du dernier tome
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Acte I: Héritage et sacrifices

Aller en bas 
AuteurMessage
Darmentis
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
Modo doux comme un .... dragon ? Oo
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 24
Localisation : l'Univers est vaste. Alors imaginez des univers différents. Imaginez les Dimentions. Et imaginez l'espace qui les sépare...
Emploi/loisirs : Lorsque l'on a vécu suffisament longtemps pour apprendre tout se qu'il y avait à apprendre, pour savoir tout se qu'il y avait à savoir, que nous reste t-il à faire?
Humeur : La plupart des gens ont peur de mourir. En réalité, ils n'ont pas peur de la mort, pas plus qu'ils n'ont peur de l'obscurité. Ce qui les effraie, c'est l'inconnu. Ils ne sont pas capable de savoir se qu'il y a après la mort, alors ils ne souhaitent pas la rencontrer.

Je suis curieux! Dévoile toi.
Je suis un: Humain/Démon
Mes relations:

MessageSujet: Acte I: Héritage et sacrifices   Ven 4 Déc - 23:44

1982-France-Pyrénées

Darmentis avançait vers la montagne. Le sol forestier cédât bientôt la place à la roche, une roche de plus en plus dure, de plus en plus froide. Les arbres s’étaient toujours tenus à l’écart de cet endroit dans les montagnes, et Darmentis venait d’en comprendre la raison. Sa rencontre avec sa sœur, il n’y avait pas un moi, lui avait révélé pourquoi il avait jadis été convié à entrer dans le Vol Noir. Son refus avait entrainé une traque et un combat avec le dragon Drakhaut, qui mourut après l’intervention de Saphiron. A présent, il avait une idée de pourquoi Saphiron lui avait sauvé la vie, l’avait instruit lors de leur rencontre. Contrairement à sa sœur Freeda, il avait dans ses souvenirs l’emplacement de la tombe. La tombe du premier Dragon Noir, dont les filles menaient maintenant le clan. Elles voulaient retrouver le corps de leur père, mais pour des raisons autres que l’amour paternel. Si la légende disait vrai, seul le sang d’un mâle de la lignée des Dantes pouvait ouvrir la tombe du créateur du Vol Noir. Pourquoi ? Pourquoi était-ce encore à lui de se battre pour un héritage dont il ne voulait pas. « Nous n'aurons de chance d'être nous-mêmes que si nous ne répudions aucune part de l'héritage ancestral. » avait déclaré Jean Price-Mars dans Glorification des ancêtres, mais sans doute n’avait-il jamais imaginé se que cela impliquait pour Darmentis. Il finit par arriver devant une porte de granit de trente mètres de haut sculptée pour représenter deux dragons soutenant de leurs têtes un serpent à deux têtes. Tout était extrêmement détaillés. Après une courte contemplation de ce chef-d’œuvre d’architecture, Darmentis repéra, entre les orteils de l’un des deux gardiens un récipient, une sorte de bol, avec un trou d’évacuation au fond. Quel mystérieuse technologie avaient été utilisées pour permettre de reconnaitre son sang ? Il n’avait pas le temps de s’arrêter pour se genre de détails, car le temps pressait. Il ne savait pourquoi, mais tout en lui désirait ouvrir cette porte et en finir. Une fois devant le réservoir, il tira de sa poche un canif qu’il ouvrit, et il s’entailla la paume de la main. Il serra son poing pour que le sang coule plus vite. Les portes ne semblèrent d’abords pas réagir, puis elles s’ouvrirent, où plutôt effondrèrent. D’un saut, il entra dans la grotte. Le sang avait cessé de couler de sa main et se glaça dans tout son corps. Il y avait là plus d’objets précieux qu’il n’en avait vu en 1980 ans de vie. De l’or aux pierres précieuses en passant par des étendards de soie et des tableaux parfaitement conservés, il y en avait là pour tous l’or du monde. Mais quelque chose de noir remuait au fond de la grotte, et seul les sens sur-développés de Darmentis lui permirent d’entendre ce ronflement venu des profondeurs. Soudain, un pas familier qu’il n’avait entendu depuis 1628 retentit derrière lui. Lorsqu’il se retourna, il reçut un petit objet pointu à la figure. Il s’en saisit avant que celui-ci atterri sur le sol. C’était une croix celte, formée d’une épée dans un cercle. Il n’y avait qu’une seule personne à qui il ai jamais offert ce collier.
"- Je n’en veux plus, ni te ton collier ni de ton amour. S’exclama la familière voix de celle qui avait le plus comptée pour lui durant 200 ans.
- Je t’ai perdu lorsque tu a franchi les portes de Düsseldorf pour te joindre au Vol Noir. Et je suppose que tu n’es pas là pour te réconcilier avec moi Biara. Rétorqua sèchement Darmentis.
- Tu as tué mon amant. J’ai mit du temps à accepter que tu ne m’ais pas suivit dans le Vol Noir, et il m’a aidé tous se temps. Alors, il t’a remplacé. Ce collier seul me rappelait ton existence, et je te le rends maintenant, car elle touche à sa fin. Ta grande sœur t’as révélé pourquoi on nous avait proposer de faire parti du clan n’es-ce pas ? Je l’ai tuée pour savoir ou tu étais. Et maintenant, c’est ton tour.
- Tu viens faire d’une pierre deux coups ? Ta vengeance et une promotion. Tu as tellement changée, je peine à te reconnaitre. Mais puisque tel est ton souhait, ainsi soit-il."

Ses dernières paroles avaient arrachée son cœur à Darmentis, mais il n’avait plus le choix. C’était elle ou lui, et il devait fermer l’entrée vers l’ancien dragon qui s’agitait sous leurs pieds. Il serra dans sa main la croix celtique, jusqu’à se que son sang la recouvre et la jeta au sol avec le reste de ses habits. Biara ne fit pas autant de manière. Sa silhouette fluette déchira sa robe de soie lorsqu’elle changea sa peau beige contre celle d’une dragonne rouge. Darmentis fit de même, ses os craquèrent lorsqu’ils grandirent et se changèrent. Sa peau se recouvra des écailles blanche de l’albinos, ses ailles se déployèrent dans son dos, et il dépassa la taille de Biara d’un bon mètre et demi. Comme s’il en avait été convenu auparavant, les deux se jetèrent au même moment l’un sur l’autre. Leur stratégies étaient les mêmes, preuve que tout deux avaient été instruit dans l’art de la guerre entre Dragons par Saphiron. Ils visèrent la gorge de leurs crocs afin de laisser les griffes libre de labourer le ventre de l’autre pour y percer le cœur. Ils roulèrent dans les tas de richesse et s’emplatrèrent les parois de la grotte, ils tombèrent dans les étages inférieurs du tombeau. Les rares endroits où griffes et crocs avaient atteint la chair saignaient sous des coups répétés, tandis qu’aucun des deux wyrms ne prenait l’avantage dans le combat. Une griffe de Biara faillit percer un œil à Darmentis, mais celui-ci réduisit les os de son ailles en poudre d’un coup de mâchoire. Si Darmentis avait pour lui la force brute, Biara était plus rapide. Mais son agilité été sa faiblesse. Dès qu’elle perdait le dessus, elle s'éloignait d’un rapide bon pour revenir à l’assaut par un autre côté. Leur duel ébranla les fondation même de la grotte, et lorsque Darmentis s’eut enfin saisit de la gorge de son adversaire et qu’il eut maintenu sa mâchoire fermée assez longtemps pour que Biara suffoque et décède, le tombeau avait déjà commencé à s’effondrer. Darmentis du reprendre forme humaine pour s’échapper, les passages devenant trop étroits pour son corps de dragon. Après un bref coup d’œil dans celui de celle qu’il avait aimée, Darmentis parti. Sans la forme draconienne dont son corps était doté, jamais il ne serait sorti de cette grotte. Il bondissait de parois en parois, ignorant la gravité, jusqu’à atteindre la sortie. Il se saisit de ses vêtements et de la croix celtique avant de se jeter au-dehors. Il regarda le tombeau s’effondrer, enfermant deux dragon dans les profondeurs du monde. "Elle n’en souffrirait pas" furent les seules paroles qu’il arriva à prononcer pour se consoler. S’il avait accepté l’idée de ne plus la revoir, il n’avait jamais imaginé la voire morte, encore moins à cause de ses propres mains.
Il se tourna alors vers le paysage. L'hivers se transformait en printemps, la neige avait commencée à fondre, et il lui faudrait se renouveler comme le faisait Mère-Nature s’il ne voulait être prisonnier de la douleur à jamais.
Ainsi parti-il vers l’Amérique, seule terre échappant encore aux dragons. Dans son exil, il espérait surement oublier ses malheurs, et leurs causes. Mais y parviendra-t-il vraiment ? Ou sera-t-il tourmenté jusqu’à la fin de ses jours ?

Topic Terminé


-------------------Hors Jeu-------------------

Voilà un fragment de l'Histoire de Darmentis, certains viendront en court de rp (Le combat contre Drakhaut par exemple), mais d'autres viendront sous la forme d'histoire comme celle d'au dessus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerubaye.forumactif.com
 
Acte I: Héritage et sacrifices
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que fera Préval pour protéger son héritage politique ?
» Fin de l'acte et passage en beta
» Célébrons la mise à jour 1.2 : Héritage
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fragment d'Eternité :: ~Autres Lieux~ :: La France-
Sauter vers: